Accueil > Documentation > Nouveaux Moyens > Iconoclaste.....

Iconoclaste.....

dimanche 5 octobre 2014 - Rédaction SNP

En lisant cet article on comprend que les nématodes comme les champignons ne sont pas des « parasites » sélectifs, inféodés à paysandisia et rhynchophorus , utilisés en plein air et en pulvérisations, leur impact sur l’entomofaune n’est pas anodin…mais combien de personnes pensent le contraire !

L’efficacité en phase d’infestation (ce qui est recherché) dépend de la présence de la bactérie : les formulations donnent un nombre de formes vivantes des nématodes mais donnent –elles le nombre de bactéries ? Sans cette information, c’est comme acheter un produit à la composition variable ! pas étonnant que les prix aillent du simple au double !


Les bactéries présentes sont-elles inoffensives pour l’homme ? quelle assurance a-t-on qu’aucune mutation/ou pollution pourrait présenter un risque compte tenu de la dangerosité de ces bactéries : Les bactéries du genre Xenorhabdus (de xeno, hôte et rhabdus, nématode) sont des Entérobactéries. Cette famille de bactéries regroupe une quarantaine de genres et comprend notamment les salmonelles (dont l’agent de la fièvre typhoïde), le colibacille Escherichia coli (commensal du tube digestif humain) et Yersinia pestis, agent de la peste.

Donc pas simple il faudrait que les firmes aussi prestigieuses que Koppert, Biotop, Biobest nous éclairent sur ces points

 Quant au Beauveria Bassiania le graal de la lutte bio, l’avis ANSES pour la demande d’extension d’usage contre le papillon palmivore indique une toxicité avérée contre la principale coccinelle indigène « Cependant, une toxicité avérée de la préparation vis-à-vis de Coccinella septempunctata, d’Aphidius colemani, de Béthylides, de Nabides et de Pentatomides est mentionnée sur la base ECOACS3. Un argumentaire sur la compatibilité de l’utilisation de la préparation OSTRINIL avec les autres procédés de lutte intégrée est ainsi demandé en post-autorisation. » on croit rêver......
OSTRINIL est classé : Xi irritant + R36/38 et R43 on ne peut donc pas dire que ce produit est inoffensif pour l’homme ; en outre, le classement 48H impose 48 heures avant de revenir sur les chantiers : comme il s’agit d’applications foliaires cela concerne également les populations !!!!!!! vive les drones en vol libre au milieu des ZNA.

 les collectivités locales n’ont aucune vocation à faire la courte échelle avec des firmes qui doivent d’abord prouver dans des structures contrôlées de l’efficacité de leurs nouveaux produits. l’argent public pas plus que l’environnement de nos concitoyens ne doit être mis à contribution sur ce dossier.

 Actuellement l’expérimentation acceptée par le ministère en juillet 2013 sur la souche 147 n’est toujours pas opérationnelle faute d’accord sur le suivi scientifique ? En ce qui concerne la souche souche 111 B005 elle est en attente d’un accord européen qui n’est pas attendu avant 2016 ....ah bon mais entre-temps que faisons-nous ?

L’association n’est en rien opposée à la lutte biologique mais elle veut comprendre et clarifier les enjeux et les délais .......

Derniers articles

20 mai, par Rédaction SNP

Prix Lions Club 2019 de l’innovation environnementale

Communiqué de M2 I life Science (Philippe Guerret President chez M2I Life Sciences)
"Très fier de notre partenaire la société Bioassays France qui a reçu le samedi 18 mai en la présence de monsieur Lionnel Luca Vice Président (...)

19 mai, par Rédaction SNP

FR 2 JT 13 h 17/05/19 (sujet n°10)

http://screencast-o-matic.com/watch/cqhqo0ThRR
Deux thèmes abordés :
1/ Utilisation de drones : vieille revendication de l’applicateur attitré qui l’a donc utilisé depuis deux ans dans le cadre d’une expérimentation. (...)

Edito

Edito d’avril 2019

8 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le charançon rouge va bientôt prendre son envol et le papillon dans quelques jours aussi : quel cadre légal pour en contrôler l’expansion ? Nous sommes dans l’attente du nouvel arrêté de lutte qui nous l’espérons ardemment visera aussi le papillon. Les associations propriétaires, les collectivités locales, les FREDON ont été invitées à donner leur avis sur un projet. Le projet définitif devant (...)