Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Histoire sans parole !

Histoire sans parole !

dimanche 18 juin 2017 - DEME Quentin, Rédaction SNP

La côte de Sanremo jusqu’à Albenga est dévastée. Le clou Arma di Taggi . En portofolio trois séries de photos avant - après. Pardon à nos amis italiens mais là, ils sont encore plus mauvais que nous. Ce qui est extraordinaire, il semble que ces Phœnix n’ont pas fait l’objet de la moindre tentative d’assainissement mécanique alors même qu’on sait que dans 90 % des cas ça fonctionne. Depuis cinq ans nous n’avons jamais réussi à établir des discussions avec nos homologues ou les autorités italiennes pour partager nos expériences. Ils n’ont sans doute pas grand-chose à nous dire compte tenu des résultats. Pourtant certaines universités italiennes ont dans des centres d’étude sur les palmiers et leurs ravageurs. La aussi pas davantage de relations. L’Europe du palmier c’est vraiment pas ça !

Nous avons mis en annexe le dernier flyer de l’association avec une photo de l’allée qui mène au siège social..... sans commentaires quand on s’occupe de ses palmiers et qu’on respecte l’arrêté stratégique 2 on gagne.....

Portfolio

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Le Lien Horticole toujours présent...

http://www.lienhorticole.fr/actualites/palmiers-la-cote-dazur-poursuit-son-travail-pour-les-sauver-1,10,3333370349.html
Ils seront suivis par PHYTOMA, RUSTICA et, nous l’espérons, bien (...)

10 novembre, par Rédaction SNP

VEGEPHYL lettre N° 281

La manifestation 12ème CIRAA et Journée thématique Des ravageurs et des hommes 27 au 29 octobre 2020 à Montpellier attire tout de suite l’attention.

Edito

Edito de septembre 2019

18 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
L’encre de l’arrêté pourtant très bref, du 25 juin 2019 n’est pas encore sèche et nous entendons ses détracteurs le vouer aux gémonies au motif qu’il renonce à la lutte obligatoire dans les régions plus exposées pour l’instant, Corse, Paca, Occitanie.
Mais gardons-nous de toute hypocrisie, si la lutte obligatoire n’a pas atteint son objectif dans les régions les plus exposées c’est bien sûr la (...)