Accueil > Revue De Presse > Grosses lettres et petit contenu

Grosses lettres et petit contenu

dimanche 17 mars 2013 - Rédaction SNP

Le silence assourdissant , malgré nos protestations , de Var Matin sur le charançon depuis Avril 2012 est rompu par un article patchwork bâclé entre plusieurs journalistes généralement innommés. Écrire un tel article sans nous auditionner est déjà une faute professionnelle. Ensuite vouloir donner des informations statistiques n’a strictement aucun intérêt tout monde sait très bien que les données sont totalement fausses les particuliers se gardant bien de déclarer leurs morts et les pouvoirs publics trop contents de mettre la poussière sous le tapis.

 voilà donc l’origine de notre titre

 "le charançon gagne du terrain" mais c’est la Bérézina !!!


On est complètement abasourdi du ton banal, sans relief du reportage. La journaliste ne connaît strictement rien au dossier. La communauté d’agglo de TPM est complètement dévastée et a perdu plusieurs milliers de Phœnix c’est une énorme catastrophe écologique. L’arrêté endothérapie a maintenant un an, la ville de Toulon dont le maire est pourtant celui qui a obtenu de François Fillon le fameux arrêté, s’est refusée à l’appliquer entraînant dans son sillage de nombreuses autres communes à l’exception de Saint-Mandrier , dans une toute petite mesure la Garde et ( voir plus loin ) Six Fours abandonne. La FREDON il est vrai retardé par le Ministère a mis 10 mois pour rédiger le mini protocole de suivi qui aurait du échoir après appel d’offres simplifié à un bureau d’études spécialisé. Plus de 150 applicateurs privés ont été formés aux injections Bayer pourquoi n’en retrouve t-on que 22 dans le tableau du Ministère. Courant janvier un très important colloque de trois jours s’est tenu à Nice sur les ravageurs du palmier aucun représentant de Nice-Matin ni Var Matin ; ces grands journaux n’avaient pas pris conscience du phénomène ?

Tout ça procède d’une immense désinformation volontaire ? pourquoi ? confondant : la situation autant que le reportage.

 Plus intéressant quand on connaît le dessous des cartes est la partie "Six Fours" . Pas sur le financement limité et archiconnu mais la légende photo et le dernier paragraphe apporte beaucoup d’informations. la ville de Six Fours a t-elle sérieusement appliqué le protocole Bayer ? Sans en avoir, semble-t-il, référé au Ministère ni même à la Fredon comment peut-elle décider sans autre avis technique que l’endothérapie n’est plus pour elle ?

Elle va donc quitter le copil 83 qui est il faut le reconnaître subclaquant, pour rejoindre le copil azuréen (le Var est-il toujours un département indépendant) et se lancer dans de l’aventure du champignon Beauveria Bassania qui n’est couverte par aucune autorisation officielle, qui n’est pratiquée dans aucun pays étranger, qui n’a quasiment pas donné lieu la communication au dernier congrès sur les ravageurs de palmiers à Nice. Mais c’est le Var dans toute sa splendeur chacun fait absolument ce qu’il veut y compris abandonner son patrimoine.


Les communes Cavem sont en effet en de bonnes mains. Mais l’article est inutilement optimiste et peu professionnel, les responsables espaces verts de ces communes sont beaucoup plus inquiets au sujet de cette" petite bête nuisible !!" qui est un redoutable ravageur qui détruit son hôte en quelques semaines. la photo utilisée est celle du contrôle d’expérimentation par la FREDON de l’expérimentation d’ andothérapie et non celle d’une inspection d’état phytosanitaire.

 Non Var Matin, le premier remède miracle c’est la volonté de se battre contre le fléau. En laissant entendre que le sort de nos palmiers attend un miracle c’est assassin. Si les communes avaient appliqué d’abord les préconisations de l’arrêté de 2010 elles auraient sauvé leur patrimoine car de très nombreux particuliers l’ont prouvé pour leur propres palmiers. On peut faire mieux, l’endothérapie est une voie préférentielle la seule permettant une intervention systématique en prévention sur tous les sujets en respectant l’environnement. Si c’est pas trop vous demander allez donc lire le remarquable avis de l’ANSES du 3 avril 2012 il est bien entendu sur notre site. Il faut avoir la meilleure molécule .... nous suivons quotidiennement ces questions.

Enfin ne rêvons pas de solutions bio qui n’existent pas actuellement. Elles ne sont, conditionnées quelles sont à des conditions climatiques particulières, que des solutions de complément difficiles à maintenir sur le long terme compte tenu d’un coût très élevé. La fréquentation plus assidue de la communauté scientifique vous aurait au moins éclairé sur ce point.

 conclusion : Pour cette fois logo mérité

Derniers articles

14 juin, par Rédaction SNP

Le CRP s’attaque aux rapports législatifs.....!!

http://www.assemblee-nationale.fr/15/rapports/r1055-a5.asp
dont.....
« L’action 1 Prévention et gestion des risques inhérents à la production végétale,
Cette action, dotée de 25,4 millions d’euros, a consommé 27,3 millions (...)

12 juin, par Rédaction SNP

Struggle for life, merci de le dire....

Les Cahiers du Fleurissement sont le seul magazine professionnel qui présente des conseils pratiques, simples et concrets en matière d’aménagement du cadre de vie et de fleurissement.
Merci à Martine MEUNIER Directeur des (...)

Edito

Edito de mai 2018

5 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans conteste, ce mois a été dominé par la lettre reçue du secrétaire d’État auprès du premier ministre Christophe CASTANER. Nous avions réussi à l’approcher car aux élections régionales de 95 interrogé par SNP il avait manifesté un intérêt personnel pour la sauvegarde des palmiers. Nous ne l’avions pas oublié et lui non plus.
Par ce courrier reconnaissant à votre association le rôle d’un sachant à (...)