Accueil > Documentation > Le Beauveria Bassiana > Glen Biotech - annales de l’ESA

Glen Biotech - annales de l’ESA

jeudi 12 octobre 2017 - Rédaction SNP

 Les ingénieurs de la firme en collaboration avec l’université d’Alicante et la mairie d’Elche tentent ici d’apprécier l’efficacité de leurs souches de Beauveria Bassiana en utilisant l’outil acoustique pour quantifier la mortalité des larves à différents stades de croissance. Au passage, on ne peut pas s’empêcher de penser aux résultats que pourrait obtenir la technologie sismique développée par la firme Agrint. Occasion d’un go-between ?

Les résultats de ces expériences suggèrent que les aspects du développement larvaire de R. ferrugineus , y compris l’alimentation et la mue des stades, ainsi que les effets des traitements de gestion peuvent être surveillés acoustiquement sur plusieurs stades dans des tests semi-terrain. La technologie acoustique est une méthode prometteuse pour aider à explorer le développement des insectes et pour déterminer l’efficacité des traitements antiparasitaires dans les environnements où les organismes nuisibles ciblés sont cachés. Ceci est particulièrement important pour R. ferrugineus parce que la méthode alternative pour évaluer l’efficacité du traitement sur le terrain est la dissection de la palme, qui est longue, coûteuse et destructrice. En combinaison avec l’analyse géospatiale ( Mankin et al., 2007 ), la technologie acoustique peut être d’une utilité considérable dans les études de terrain pour évaluer les effets des champignons entomopathogènes et d’autres options de gestion de R. ferrugineus dans les zones protégées par le patrimoine ou la conservation.

 

Nous avons joint un document en traduction automatique correcte qui confirme l’intérêt de la technique pour vérifier l’efficacité du traitement, incite à la prudence sur la performance puisque à forte dose les résultats sont excellents mais un niveau plus bas en réduit la performance de moitié. Ceci pose un problème de coût mais aussi d’impact sur le reste de l’entomofaune de l’utilisation de fortes doses.

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)