Accueil > Documentation > OGM & GMO > Génie Génétique : 3e méthode de lutte contre le CRP ?

Génie Génétique : 3e méthode de lutte contre le CRP ?

samedi 27 octobre 2012 - Rédaction SNP

Oxitec, une entreprise établie en Grande-Bretagne a appliqué cette technique controversée sur la teigne des crucifères. Par une modification génétique, les mâles deviennent stériles. Cette approche permet non seulement d’éviter la contamination de la culture par les pesticides, mais aussi d’éliminer la transformation génétique de la
culture destinée à la consommation animale ou humaine. Ainsi, les ravageurs deviennent la seule cible avec cette méthode. Le gène est inséré en laboratoire dans la teigne. Il est, par la suite, transmis aux générations subséquentes. Les insectes modifiés sont relâchés dans la nature. « On exploite l’instinct naturel des mâles à retrouver des femelles pour se reproduire », explique Neil Morrison, responsable du dossier agricole chez Oxitec. Ainsi, les mâles génétiquement modifiés engendrent une progéniture qui n’atteindra jamais l’âge adulte ou composée uniquement de mâles. La population d’insectes diminue rapidement.

Les insecticides de synthèse sont très efficaces sur les insectes nuisibles, mais peuvent aussi affecter les insectes bénéfiques, dont les abeilles. Le développement de la résistance des insectes aux produits utilisés est également une problématique réelle. Oxitec espère convaincre les utilisateurs canadiens de la pertinence de cette technique et rallier l’opinion publique à cette nouvelle approche .

Source : Ontario Farmer

http://www.oxitec.com/who-we-are/

Nous allons tenter d’en savoir plus et plaider pour la cause du charançon français modifié.....!!!

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)