Accueil > Revue De Presse > FRENCH RIVIERA : Des palmiers en or massif......

FRENCH RIVIERA : Des palmiers en or massif......

jeudi 1er septembre 2016 - CASTELLANA Robert, Rédaction SNP

FRENCH RIVIERA : DES PALMIERS EN OR MASSIF


Une étonnante nouvelle vient d’être annoncée dans la presse : la plus importante collection européenne de palmiers (quelques 120 espèces) est mise en vente à un milliard d’euros !!! Un véritable paradoxe, alors que les palmiers sont actuellement menacés de disparaitre de nos avenues et de nos jardins, suite à l’importation par les pépiniéristes de deux ravageurs en provenance d’Egypte (le rhynchophore ou charançon) & d’Argentine (le papillon paysandisia).
Il s’agit en réalité de la Villa des Cèdres, et avant tout de son parc de 14 hectares situé dans la presqu’île azuréenne de Saint-Jean-Cap-Ferrat. La presse mentionne sans s’attarder l’existence d’un jardin botanique et de serres, mais pas celle des palmiers. Personne ne se soucie apparemment de l’importance exceptionnelle de ces collections botaniques et de leur devenir. Le Jardin des Cèdres abrite pourtant quelques 14 000 espèces de plantes, d’origine sub-tropicales car il s’agit d’un jardin d’acclimatation. Les plus fragiles sont conservées dans les vingt-cinq serres dispersées dans le parc. D’autres sont élevées en plein air, sous le couvert d’une forêt tropicale reconstituée.
L’histoire de ce joyau botanique remonte à près d’un siècle. Construite en 1830, rachetée en 1904 par le roi Léopold de Belgique, la villa des Cèdres devient en 1924 la propriété d’Alexandre Marnier-Lapostolle, le fondateur de la société Grand Marnier. Ses enfants et petits enfants allaient poursuivre jusqu’à nos jours l’introduction de plantes exotiques. Il s’agissait à l’origine de la sélection d’agrumes notamment le Bigaradier (Citrus bigaradia dit oranger amer) dont l’écorce était mélangée au Cognac pour fabriquer la célèbre liqueur.
L’an dernier, la société Campari a racheté Grand Marnier et s’est empressée de mettre en vente le Jardin des Cèdres, sans aucune garantie en ce qui concerne l’avenir des collections. En tant que responsable d’un jardin historique d’acclimatation qui remonte à plus de 5 siècles, je suis choqué par ce triste épisode. Il révèle le peu de considération dont jouissent actuellement nos jardins botaniques et la riche tradition d’acclimatation dont ils sont les dépositaires. C’est notamment le cas de nos collections de palmiers, totalement oubliées par les pouvoirs publics hélas dans les stratégies actuelles de lutte.
Robert Castellana
Giardino Sperimentale Phoenix (Bordighera – Italian Riviera)
Sauvons Nos Palmiers a rendu compte l’an dernier de la situation phytosanitaire de nos jardins botaniques des 2 rivieras, à l’invitation de la Principauté de Monaco, à cette adresse : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1349

Dernière minute : « sauvons nos palmiers » est décidée à s’investir à fond sur cette question et va ouvrir une discussion avec la direction régionale des affaires culturelles DRAC PACA pour voir les conditions d’un possible classement au répertoire des monuments historiques. Nous envisageons aussi une pétition, une lettre ouverte à Christian Estrosi ( président du conseil régional), à Eric Ciotti ( président du conseil départemental) , une action auprès du Parlement européen ( Renaud Muselier, Françoise Grossetête ) et la mobilisation des jardins botaniques français et italiens.

 

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)