Accueil > Revue De Presse > FR3 LR : pas convaincant .....

FR3 LR : pas convaincant .....

samedi 24 janvier 2015 - Rédaction SNP

 

Après un article assez confus de l’Indépendant de Perpignan http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1009 voilà que FR3 LR veut nous convaincre que la situation du palmier phoenix dans Pyrénées orientales est catastrophique et qu’il n’y a guère de solution à court terme.

D’accord sur le premier point, l’infestation est galopante compte tenu de l’explosion du nombre de communes concernées. Par contre le flou qui entoure le patrimoine palmier et le patrimoine infecté est beaucoup moins compréhensible pour un phénomène qui a démarré il y a presque 7 ans.

Plus problématique, est la confusion entre

* l’expérimentation dite de Perpignan ( Etude de la technique d’injection lutte contre le Charancon. > AVIS D’APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE < Avis N° : AO-1304-2882 Mise en ligne : 19/01/2013) sur laquelle le ministère ne communique pas encore.

* et une stratégie dite numéro 3 ( arrêté du 21 juillet 2010 modifié le 22 mars 2012, le 9 décembre 2013, le 3 avril 2014 ) parfaitement officielle http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article767 avec un produit qui est couvert par une AMM . Stratégie que l’association SNP soutient depuis le début et dans laquelle elle place de grands espoirs.

Cet oubli est incompréhensible et nous nous sommes autorisés à écrire à l’adjoint à l’environnement d’ Argelès pour lui expliquer qu’avec son budget de # 50 000 € il pourrait avec cette stratégie traiter au 1er mars pour une année entre 300 et 350 palmiers.

 

Derniers articles

19 mai, par Rédaction SNP

Newsletter - édition 34

Croissance respective des bambous grands adversaires des vis-à-vis....
http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2018/05/a-quelle-vitesse-le-bambou-pousse-t-il/

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)