Accueil > Documentation > Autres ravageurs > Faux espoir / Frelon asiatique ?

Faux espoir / Frelon asiatique ?

vendredi 19 juin 2015 - Rédaction SNP

 Nantes : la plante tueuse du frelon asiatique découverte au jardin des plantes de Nantes.

Mis en ligne jeudi 18 juin 2015 par Accueil Tela Botanica -

La plante carnivore sarracenia est-elle l’arme tueuse du frelon asiatique ? La revue Insectes de l’OPIE (office pour les insectes et leur environnement) publiera dans quelques semaines une étude réalisée par le jardin des plantes et le muséum d’histoire naturelle de Nantes sur cette plante carnivore.

et Christophe Bernier de L’ONEM pour refroidir les ardeurs..... Une plante américaine pour lutter contre un insecte asiatique, on n’arrête pas le progrès !!!

Le problème, c’est que cette plante pousse dans la tourbe saturée d’eau. Pour pouvoir pousser en plein air, la tourbière à Sarracenia du Jardin des Plantes de Nantes ont nécessité une grande quantité de tourbe et des asperseurs. On ne peut donc pas considérer cette plante comme étant réellement "rustique". Difficile dans ces conditions d’imaginer de pouvoir planter des Sarracenia chez nous partout où le Frelon asiatique pullule.

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)