Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > FAO : 33eme Conférence pour le Proche-Orient

FAO : 33eme Conférence pour le Proche-Orient

mercredi 11 mai 2016 - Rédaction SNP

Dicours d’Abdessalam Ould Ahmed représentant FAO pour le Proche-Orient. Il est important d’y relever la place prépondérante qu’y occupe la lutte contre le charançon rouge. Au delà du cas franco-français dans lequel nous nous débattons, on prend conscience de l’enjeu considérable de cette lutte et de la responsabilité non assumée de l’Europe, sous l’influence imbécile de ceux qui pensent qu’après tout ce végétal n’avait rien d’endémique !!!!

Vos Excellences, Mesdames et Messieurs,

J’ai l’honneur et le plaisir de vous souhaiter la bienvenue au nom du Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, M. José Graziano da Silva, et en mon nom, à l’ouverture de la réunion des hauts responsables durant la trente troisième session de la Conférence régionale pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.

La trente-deuxième session de la Conférence régionale pour le Proche-Orient a adopté trois initiatives régionales pour relever les défis de la sécurité alimentaire et le développement agricole durable : l’initiative régionale pour la pénurie d’eau, l’initiative régionale pour la sécurité alimentaire et le renforcement de la résilience, et l’initiative pour soutenir les petites exploitations. La trente-deuxième session a confié à l’organisation de mettre en place la formulation de ces initiatives, de mener les études et logiciels appropriés, d’accélérer la mobilisation du soutien nécessaire, et de promouvoir et exécuter ces initiatives en tenant des partenariats avec les parties internationales et régionales concernée. En effet, ces initiatives ont déjà été lancées au cours des deux dernières années, en commençant par l’initiative pour la pénurie d’eau approuvé par le Conseil des ministres arabes des ressources en eau dans la Ligue arabe en tant qu’adhérent à la Stratégie pour la Sécurité de l’Eau dans la région Arabe. Dans ce contexte, plusieurs projets ont été lancés, notamment les projets de gouvernance de l’eau et l’utilisation de l’énergie solaire pour la récolte d’eau, le contrôle de l’irrigation et l’introduction de nouvelles technologies visant à augmenter la productivité de l’utilisation de l’eau dans le secteur agricole dans plusieurs pays de la région. De même, l’initiative de sécurité alimentaire et le renforcement de la résilience a été lancée tout en mettant l’accent sur les pays en crise ou ceux qui sont influencés par ces crises, en particulier la Syrie, l’Irak, la Jordanie, le Liban, le Yémen et la Palestine. L’initiative de l’agriculture familiale et le soutien des petits agriculteurs et petites exploitations fut aussi lancée, après la réalisation des études de terrain portant sur six pays. Il y a eu de même, de larges discussions avec des experts et des partenaires régionaux et internationaux, et par conséquence, cette initiative sera renforcée au cours des deux prochaines années. Durant la période précédente, des discussions extensives ont été menée avec les pays, ainsi qu’un échange d’expériences sur des sujets clés liés à la sécurité alimentaire et le développement durable de l’agriculture et des ressources naturelles. De même, les efforts furent intensifier pour faire face aux ravageurs qui menacent l’agriculture et les maladies animales, et en particulier, le criquet pèlerin et le virus de la grippe aviaire, le virus du Corona et le charançon rouge du palmier

 Et plus loin cette déclaration, hors sujet pour nous, si symptomatique de la gouvernance de potentats incapables.

 De ce fait, le nombre de personnes souffrant de famine a augmenté au niveau de la région de 16,5 millions à 33 millions de personnes entre 1990 et 2015. La proportion de personnes souffrant d’insécurité alimentaire s’est élevée à 8,2% en 2014. Ces résultats sont considérés comme un revers majeur dans la lutte contre la faim dans la région, car ils représentent exactement le contraire des tendances au niveau mondial, où les taux de ceux souffrant de la faim et de ceux vivant en dessous du seuil de la pauvreté dans toutes les autres régions ont été réduit. Le défi de la sécurité alimentaire dans la région est ajouté à d’autres défis graves et chroniques, notamment la pénurie d’eau, la dégradation des terres, la menace du changement climatique, le retard du monde rural, les niveaux élevés de chômage en particulier chez les jeunes et la disparité dans l’égalité des sexes à la lumière de l’accroissement continue de la population.

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)