Accueil > Documentation > Le paysandisia archon > Étude spatiale sur Chamaerops humilis

Étude spatiale sur Chamaerops humilis

dimanche 28 janvier 2018 - Rédaction SNP

Article savant sur le Paysandisia aux Baléares, que nous nous garderons bien d’analyser, d’autant qu’il est agrémenté d’équations mathématiques, symptôme de modélisation que les chercheurs affectionnent.

 Nous regrettons de ne pas avoir réussi à expliciter la notion de distance and density dependent (DDD) processus. Vous trouverez simplement la traduction automatique de son abstract.

 Prosaïquement on note une augmentation des études et des publications sur ce papillon qui selon nous se développe à une vitesse vertigineuse dans une indifférence réglementaire à peu près totale.

 

https://link.springer.com/article/10.1007/s10530-017-1656-1

Les espèces végétales autochtones sont fortement menacées par la propagation croissante des insectes envahissants. La distribution spatiale des hôtes des espèces envahissantes est susceptible de jouer un rôle central dans la mise en place et la poursuite de l’expansion des espèces envahissantes ; Plus précisément, les processus liés à la distance et à la densité (DDD) liés à l’arrangement spatial des plantes sont cruciaux pour déterminer la susceptibilité aux attaques, mais ils ont généralement été négligés dans la recherche invasive. Nous adoptons une approche spatialement explicite pour évaluer les processus DDD potentiels dans l’interaction entre Paysandisia archon, un lépidoptère tropical récemment introduit en Espagne, et le palmier nain méditerranéen endémique (Chamaerops humilis) à Majorque (îles Baléares). Nous avons utilisé des analyses spatiales ponctuelles marquées qui ont permis de déterminer si les processus DDD affectent la probabilité et l’intensité des attaques sur trois populations de palmiers nains correspondant à trois phases d’invasion différentes (c.-à-d. Noyau d’infestation, expansion précoce et front d’expansion). Notre approche a également permis d’évaluer si et comment les traits intrinsèques du palmier (taille, sexe) modifient la prédisposition à l’attaque de P. archon sur une gamme d’échelles spatiales. L’occurrence et la nature des effets de DDD sur la performance de C. humilis variaient grandement entre les localités. Au cœur de l’infestation, nos analyses ont révélé une dépendance positive de la densité, c’est-à-dire une réduction des dégâts à de fortes densités ou la proximité de voisins conspécifiques. En revanche, la localité d’expansion précoce présentait une dépendance négative vis-à-vis de la densité de la performance de C. humilis, tandis qu’au niveau de l’expansion, il n’y avait aucune preuve d’effets DDD. Les grands palmiers étaient toujours plus enclins à l’attaque de P. archon que les petits jusqu’à des échelles de 50 m. Nous n’avons trouvé aucune preuve que le sexe du palmier ait modifié la probabilité d’attaque par P. archon. Nos résultats soulignent l’importance des analyses spatialement explicites pour évaluer les événements invasifs et soulignent le besoin d’interventions précoces et de prioriser les efforts de gestion sur les grands palmiers afin de garantir la conservation des populations de palmiers nains autochtones.

Derniers articles

22 septembre, par Rédaction SNP

LATANIA No 43

Sans doute, la dernière fois sur notre site en hommage au travail formidable des passionnés du palmier, réunionnais......
https://fr.calameo.com/read/00415869984857d5d0553

11 septembre, par Rédaction SNP

M2 I LS dans les 150 start-up...

.... qui vont révolutionner l’agriculture. Fiers de notre partenariat avec cette société pour la protection des palmiers.

Edito

Edito d’âout 2020

2 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Dans la droite ligne de l’édito précédent nous préparons avec le webmaster et le trésorier l’assemblée générale de septembre à laquelle seront conviés par Internet les 64 membres à jour de leur cotisation.
Vous connaissez mes intentions : lever le pied mais ne pas tout lâcher..... on ne brûle pas à ce qu’on a adoré , tel est notre état esprit que nous retrouvons à une autre échelle en miroir dans celui Philippe (...)