Accueil > Représentation > Rapport avec Mairie/SRAL/FREDON/ UE > Et on reparle de la fin de la lutte obligatoire...

Et on reparle de la fin de la lutte obligatoire...

jeudi 11 mai 2017 - Rédaction SNP

 Ce n’est pas la première fois, mais une rumeur circule à nouveau, un texte portant sur une décision d’abrogation de la décision de la CE 2007/365/EC concernant la lutte obligatoire contre le CRP serait actuellement en phase d’examen à la DG SANTE de la Commission Européenne.

 Observations et questions viennent tout de suite à l’esprit

* la France est-elle à l’initiative de cette demande ?
* Quels autres pays seraient impliqués dans la démarche ?
* Quels arguments ont été avancés ?

l’Europe de ne pas se permettre de renoncer purement et simplement ,

...alors qu’elle vient d’investir des montants importants dans le programme. Palm Protect Project # 4M€. Ce programme dont le suivi a été confié une agence britannique qui avait les faveurs de la DGSANCO , a produit quelques colloques à une exception partielle prés, fermés au grand public. Il s’est terminé officiellement au 31 décembre 2014 et il a fallu attendre le début 2017 pour la publication d’un livre "Handbook of major palms pests " compilation d’articles évidemment en anglais, vendu pour la modeste somme de 200 €. On imagine sans peine le nombre d’acheteurs ayant payé ce prix ...... nous en sommes tout de même !!

 Comment la commission pourrait-elle prendre une décision de cette importance sans se livrer à une analyse approfondie et critique des résultats de la lutte obligatoire.

Il faut être conscient que l’impact psychologique d’une telle décision évidemment interprétée par tout le Monde comme le signe d’une bataille perdue et donc la fin de l’existence des palmiers sur le territoire européen. Aucun homme politique ne mettrait sa signature au bas d’un tel document.


De plus, l’Europe à une responsabilité géopolitique énorme dans cette affaire. En abandonnant la lutte, elle donne le signal à tous les pays du Maghreb en particulier, qu’ils vont se trouver bientôt dans une même situation d’échec semant la désolation dans toute l’économie saharienne. Les conséquences sont incalculables .......

 Dès lors la commission ne peut laisser le dossier entouré de telles rumeurs. SNP a immédiatement saisi les députés européens Françoise Grossetête et Michèle Rivasi ainsi qu’ Andy Klom représentant permanent de la commission européenne pour le sud de la France.

Derniers articles

20 avril, par Rédaction SNP

De l’intérêt des missions parlementaires...

Nous avons pris un peu de temps pour écouter sur la chaîne de l’Assemblée nationale retransmission de certaines auditions. Première observation un seul industriel invité : notre partenaire phéromones M2 I life science. (...)

19 avril, par Rédaction SNP

Ecophyto-pro.fr-lettre 81- avril 2018

https://www.ecophyto-pro.fr/lettre/lire/81
Beaucoup d’informations quelquefois un peu redondantes. Satisfaction de constater que sur les points qui nous concernent nous l’avions publié précédemment.
Pour le reste (...)

18 avril, par Rédaction SNP

Une remarquable initiative...

https://www.valhor.fr/index.php?id=727
DU 15 AU 24 JUIN 2018
une semaine de promotion des pollinisations
SNP approuve à 1000% et a demandé le Kit communication. Ne nous voilons pas la face, nous devons gérer et (...)

Edito

Edito de mars 2018

15 avril, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
La nouvelle du mois est la publication de la décision de la commission européenne d’abandonner la lutte obligatoire contre le charançon rouge au 1er septembre de cette année....... une énorme bévue écologique !
Sur le papier, ç’est mettre à la poubelle toute la réglementation française. Nous avons instantanément sollicité le ministère de l’agriculture (SRAL PACA et DGAL). Silence... la grande muette (...)