Accueil > Partenaires*Pro > Plantes & Cités > Epidemiosurveillance en ZNA Année 2014

Epidemiosurveillance en ZNA Année 2014

mardi 9 juin 2015 - Rédaction SNP

L’intérêt de ce document est surtout sa table des matières. On peut s’interroger sur l’opportunité de financement par l’OMEA d’une publication qui n’apporte rien ni aux spécialistes (nous y reviendrons pour CRP et PA ) ni au non-spécialistes pour lequel c’est au mieux un inventaire anxiogène. Leur argent serait mieux employé dans la recherche appliquée.

1/ le CRP

Bien : pour le positionnement annexe de l’arrêté national du 31 juillet 2000 instaurant le lutte obligatoire qui a été il faut le reconnaître un échec pour le CRP.

Trés moyen : En ne visant que les nouvelles communes infectées, on donne une vision très imparfaite d’une situation globalement catastrophique.

Pas bien du tout : ne citer dans les espèces menacées que le Washingtonia filiféra alors qu’il ne l’est quasiment pas. On est surpris que l’auteur ne sache pas que les attaques portent presque exclusivement sur les Phoenix Canariensis et Dactylifera .

En Page 2 notre surprise grandit lorsqu’on lit que les pouvoirs publics n’ont pas réussi à " réguler suffisamment les populations ", alors que nous sommes face à un désastre environnemental qui n’a pas été sérieusement combattu . Plus loin et c’est une première, les pièges qui font partie intégrante des stratégies de lutte sont rendus responsables de la dissémination. On termine en mettant en cause les importations que l’administration est chargée pourtant de contrôler.

La vérité est que les pouvoirs publics ( Etat & collectivités ) n’ont pas été capables de faire appliquer l’arrêté fondateur du 21/07/2010 qui instaurait des zones de prévention obligatoire et surtout l’obligation de faire disparaître au plus tôt les foyers d’infestation avérée.

Pauvres propriétaires privés, qui veut noyer son chien...

2/ le Paysandisia Archon

 L’ampleur du phénomène est enfin reconnue. Oublier de citer le Chamaerops humilis quasiment endémique est surprenant.

En ce qui concerne le classement nous avons déjà traité ce sujet http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1007 qui est celui de l’arrêté du 15 décembre 2014 relatif à la liste des dangers sanitaires de première et deuxième catégorie pour les espèces végétales. le PA est dans l’annexe II dangers sanitaires de deuxième catégorie.

Il est vrai que "EPPO recommends its member countries to regulate the pests listed below as quarantine pests (A2 pests are locally present in the EPPO region). 

Pour l’instant en France on est suspendu au nouvel arrêté qui interviendra en décembre 2015 -révision annuelle des classements.

SNP est très partagée sur le sujet. À la fois elle est peu tentée par le classement quarantaine compte tenu, pour l’instant, de l’absence de résultats pour le CRP.

Mais elle ne perd pas de vue la loi Labbé bannissant les produits phytosanitaires en ZNA sauf lutte obligatoire. On peut peut-être fonder quelques espoirs sur le travail collectif actuellement mené par le COPIL CRP PACA qui devrait booster l’application de la loi.

 

 

 

 

[Publish at Calameo->http://www.calameo.com/]

 

Portfolio

Derniers articles

23 février, par Rédaction SNP

Cette fascinante beauté maléfique....

Apprenons à le connaitre, il est superbe et tellement magnifique on ne lui en veut pas, mais il faut le circonvenir impérativement....

23 février, par Rédaction SNP

Qu’est-ce que le bio contrôle.....

Le ministère vient de publier cette note qui nous a semblé à la fois simple et claire. Il faut partir de définitions simples pour bien comprendre les enjeux.
D’emblée la notion de contrôle, d’équilibre plutôt que d’éradication (...)

21 février, par Rédaction SNP

Une proposition de loi à suivre....

En ce qui concerne nos ravageurs de palmiers, le problème lancinant est celui de l’impérieuse nécessité de faire disparaître les foyers qui ne sont plus susceptibles de traitements curatifs. On s’est souvent interrogé sur les (...)

Edito

Edito de janvier 2019

15 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Toujours dans un souci de transparence je vous livre ici synthèse de mon intervention le 11 février à la DGAL de Vaugirard à une très importante réunion de concertation sur les suites du rapport ANSES sur le CRP, accompagné de la vice-présidente de l’association.
Remarque préliminaire importante :
Nous constatons partout en zone méditerranéenne une spectaculaire recrudescence du Paysandisia (...)