Accueil > L’association > Vie de l’association > Entretien avec Direction des Espaces Verts de la Ville de Marseille

Entretien avec Direction des Espaces Verts de la Ville de Marseille

mercredi 15 février 2012 - Rédaction SNP

 Ce jour nous avons rendu visite à la direction des Espaces Verts de la ville de Marseille. nous étions accompagnés de M. Antoine di Tata membre de notre association résidant à Carry le Rouet amateur plus qu’éclairé de tout ce qui concerne le palmier, membre de l’association des " fous des palmiers", qui s’intéresse aux charançons depuis 15 ans.

Ces solides compétences, cette détermination ne suffiront pas, si les hommes politiques ne décident pas que cette cause est désormais essentielle. Que la présence des palmiers canariensis fait absolument partie notre paysage culturel.

 nous avons bien écrit CULTUREL mélange des cultures, comme le platane qui n’est pas du tout un arbre endémique. je dis cela pour ce qui veulent se débarrasser des palmiers prétendant que c’est un végétal récent.Notre paysage est composé de végétaux importés à des périodes différentes et à nos yeux ils ont tous la même importance.

Au mois d’avril nous organiserons à Marseille une grande conférence avec comme intervenant principal Michel Ferry pourtant sur toutes les maladies du palmier charançon rouge et Paysandisia Archon.

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)