Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Le Parlement Européen et Commission > Enfin, merci xylella ! Le Parlement...

Enfin, merci xylella ! Le Parlement...

samedi 29 octobre 2016 - Rédaction SNP

 Le Parlement Européen a approuvé le 26 octobre 2016 de nouvelles règles pour freiner l’afflux croissant dans l’Union européenne d’organismes nuisibles aux végétaux, comme le destructeur d’oliveraies Xylella fastidiosa.

Les députés ont ainsi validé la mise en place d’un mécanisme d’évaluation préliminaire pour identifier rapidement les plantes et les produits végétaux provenant de pays tiers, susceptibles d’entraîner de nouveaux (ou de graves) organismes nuisibles pour la santé des plantes.

Notons aussi l’exigence d’un certificat phytosanitaire étendu à tous les végétaux et produits végétaux en provenance de pays tiers, indépendamment du fait qu’ils soient importés par des opérateurs professionnels ou particuliers. Seuls les voyageurs privés important de petites quantités de plantes à risque particulièrement faible seront exemptés.

Enfin, le Parlement a validé l’instauration d’un système de « passeport phytosanitaire » étendu à tous les mouvements de végétaux destinés à la plantation dans l’UE, y compris ceux commandés par la vente à distance – seuls les produits fournis directement aux derniers utilisateurs non professionnels, tels que les jardiniers amateurs, seront exemptés.

Tous les États membres doivent désormais établir des programmes pluriannuels d’enquête afin d’assurer la détection rapide de parasites dangereux et des plans d’urgence pour chaque organisme nuisible capable d’entrer sur leur territoire.

Le texte provisoirement adopté par les négociateurs du Parlement et du Conseil en décembre 2015, approuvé par le Conseil en juillet 2016 et qui a maintenant reçu le feu vert du Parlement en seconde lecture anticipée entrera en vigueur 20 jours après sa parution au Journal officiel de l’UE. Le règlement devient applicable 36 mois après.

Source AGRICULTURE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Ndlr "Et nous qui croyions naïvement que c’était déjà le cas.. On comprend mieux ce qui nous est arrivé"

 Le Parlement Européen a approuvé le 26 octobre 2016 de nouvelles règles pour freiner l’afflux croissant dans l’Union européenne d’organismes nuisibles aux végétaux, comme le destructeur d’oliveraies Xylella fastidiosa.

Les députés ont ainsi validé la mise en place d’un mécanisme d’évaluation préliminaire pour identifier rapidement les plantes et les produits végétaux provenant de pays tiers, susceptibles d’entraîner de nouveaux (ou de graves) organismes nuisibles pour la santé des plantes.

Notons aussi l’exigence d’un certificat phytosanitaire étendu à tous les végétaux et produits végétaux en provenance de pays tiers, indépendamment du fait qu’ils soient importés par des opérateurs professionnels ou particuliers. Seuls les voyageurs privés important de petites quantités de plantes à risque particulièrement faible seront exemptés.

Enfin, le Parlement a validé l’instauration d’un système de « passeport phytosanitaire » étendu à tous les mouvements de végétaux destinés à la plantation dans l’UE, y compris ceux commandés par la vente à distance – seuls les produits fournis directement aux derniers utilisateurs non professionnels, tels que les jardiniers amateurs, seront exemptés.

Tous les États membres doivent désormais établir des programmes pluriannuels d’enquête afin d’assurer la détection rapide de parasites dangereux et des plans d’urgence pour chaque organisme nuisible capable d’entrer sur leur territoire.

Le texte provisoirement adopté par les négociateurs du Parlement et du Conseil en décembre 2015, approuvé par le Conseil en juillet 2016 et qui a maintenant reçu le feu vert du Parlement en seconde lecture anticipée entrera en vigueur 20 jours après sa parution au Journal officiel de l’UE. Le règlement devient applicable 36 mois après.

Source AGRICULTURE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Ndlr "Et nous qui croyons naïvement que c’était déjà le cas.. On comprend mieux ce qui nous est arrivé"

Derniers articles

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Cropsav occitanie , état des lieux CRP

Charançon rouge du palmier - Etat des lieux et avenir de la lutte en Occitanie (CROPSAV Occitanie du 22/05/2019))
Les récentes modifications de la réglementation européenne vis à vis de la lutte contre le charançon rouge du (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Abu Dhabi integrated pest management system

Premier article faisant d’un état chiffré global de la situation. Inutile de noter pour les derniers sceptiques, l’importance du piégeage massif. Pour les méthodes de lutte tous les procédés, compris la fumigation ( (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)