Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Le Parlement Européen et Commission > Enfin, merci xylella ! Le Parlement...

Enfin, merci xylella ! Le Parlement...

samedi 29 octobre 2016 - Rédaction SNP

 Le Parlement Européen a approuvé le 26 octobre 2016 de nouvelles règles pour freiner l’afflux croissant dans l’Union européenne d’organismes nuisibles aux végétaux, comme le destructeur d’oliveraies Xylella fastidiosa.

Les députés ont ainsi validé la mise en place d’un mécanisme d’évaluation préliminaire pour identifier rapidement les plantes et les produits végétaux provenant de pays tiers, susceptibles d’entraîner de nouveaux (ou de graves) organismes nuisibles pour la santé des plantes.

Notons aussi l’exigence d’un certificat phytosanitaire étendu à tous les végétaux et produits végétaux en provenance de pays tiers, indépendamment du fait qu’ils soient importés par des opérateurs professionnels ou particuliers. Seuls les voyageurs privés important de petites quantités de plantes à risque particulièrement faible seront exemptés.

Enfin, le Parlement a validé l’instauration d’un système de « passeport phytosanitaire » étendu à tous les mouvements de végétaux destinés à la plantation dans l’UE, y compris ceux commandés par la vente à distance – seuls les produits fournis directement aux derniers utilisateurs non professionnels, tels que les jardiniers amateurs, seront exemptés.

Tous les États membres doivent désormais établir des programmes pluriannuels d’enquête afin d’assurer la détection rapide de parasites dangereux et des plans d’urgence pour chaque organisme nuisible capable d’entrer sur leur territoire.

Le texte provisoirement adopté par les négociateurs du Parlement et du Conseil en décembre 2015, approuvé par le Conseil en juillet 2016 et qui a maintenant reçu le feu vert du Parlement en seconde lecture anticipée entrera en vigueur 20 jours après sa parution au Journal officiel de l’UE. Le règlement devient applicable 36 mois après.

Source AGRICULTURE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Ndlr "Et nous qui croyions naïvement que c’était déjà le cas.. On comprend mieux ce qui nous est arrivé"

 Le Parlement Européen a approuvé le 26 octobre 2016 de nouvelles règles pour freiner l’afflux croissant dans l’Union européenne d’organismes nuisibles aux végétaux, comme le destructeur d’oliveraies Xylella fastidiosa.

Les députés ont ainsi validé la mise en place d’un mécanisme d’évaluation préliminaire pour identifier rapidement les plantes et les produits végétaux provenant de pays tiers, susceptibles d’entraîner de nouveaux (ou de graves) organismes nuisibles pour la santé des plantes.

Notons aussi l’exigence d’un certificat phytosanitaire étendu à tous les végétaux et produits végétaux en provenance de pays tiers, indépendamment du fait qu’ils soient importés par des opérateurs professionnels ou particuliers. Seuls les voyageurs privés important de petites quantités de plantes à risque particulièrement faible seront exemptés.

Enfin, le Parlement a validé l’instauration d’un système de « passeport phytosanitaire » étendu à tous les mouvements de végétaux destinés à la plantation dans l’UE, y compris ceux commandés par la vente à distance – seuls les produits fournis directement aux derniers utilisateurs non professionnels, tels que les jardiniers amateurs, seront exemptés.

Tous les États membres doivent désormais établir des programmes pluriannuels d’enquête afin d’assurer la détection rapide de parasites dangereux et des plans d’urgence pour chaque organisme nuisible capable d’entrer sur leur territoire.

Le texte provisoirement adopté par les négociateurs du Parlement et du Conseil en décembre 2015, approuvé par le Conseil en juillet 2016 et qui a maintenant reçu le feu vert du Parlement en seconde lecture anticipée entrera en vigueur 20 jours après sa parution au Journal officiel de l’UE. Le règlement devient applicable 36 mois après.

Source AGRICULTURE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Ndlr "Et nous qui croyons naïvement que c’était déjà le cas.. On comprend mieux ce qui nous est arrivé"

Derniers articles

25 février, par CASTELLANA Robert, Rédaction SNP

Le péril jaune....

Après le charançon rouge (importé d’Asie) et le papillon palmivore (venu d’Amérique latine), voici le "ravageur jaune" en provenance d’Afrique. Il s’agit de la bactérie Candidatus Phytoplasma palmae (en anglais : lethal yellowing of (...)

19 février, par Rédaction SNP

Le plan Ecophyto 2 « + »

TVA Agri met la pression à la veille du salon de l’agriculture et dans la perspective du nouveau plan Eco-Phyto qui serait publié fin mars.
FNSEA rappelle que l’Inra estime au minimum à une demi douzaine d’années (...)

19 février, par Rédaction SNP

Une thèse plein cadre

Une thèse plein cadre
https://rua.ua.es/dspace/bitstream/10045/73611/1/tesis_johari_bin_jalinas.pdf

Edito

Edito de janvier 2018

5 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois de janvier a été marqué par deux manifestations :
* En région PACA le débriefing de la politique environnement. Le palmier s’en sort plus qu’honorablement puisqu’il fait partie des quatre exposés présentés. Celui de la cheffe de service du département environnement & biodiversité ( qui nous a rassuré sur le maintien en 2018 de l’enveloppe de financement) et celui du directeur du Parc (...)