Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > Émergence du nouvel arrêté de lutte

Émergence du nouvel arrêté de lutte

samedi 30 mars 2019 - Rédaction SNP

Le 11 février la DGAL a réuni une trentaine d’acteurs publics et privés en charge de la lutte contre les ravageurs de palmiers. Notre association était représentée par notre vice-présidente Sylvie Mazalon et Hervé Pietra.

S’il n’est pas envisageable de publier le compte rendu que nous venons de recevoir, on peut cependant en extraire les éléments principaux.

Les tenants de la lutte collective obligatoire CMSP, Propalmes, Palmiers Vençois, Groupe Elan ont, comme nous l’avions discrètement pressenti, perdu la partie, pour deux raisons fondamentales :

* La lutte collective ne peut être rendue obligatoire surtout au bénéfice d’une seule multinationale. " La DGAL rappelle que l’arrêté ministériel de lutte ne peut pas imposer aux communes d’organiser une lutte collective" .

* L’option réseau sanitaire n’est pas davantage envisageable. "La DGAl rappelle que les réseaux sanitaires sont constitués d’au moins 60 % de professionnels des Vegetaux concernés ou de 60 % de surfaces, volume chiffre d’affaires de la production considérée ….. concrètement irréalisable pour les palmiers d’ornement de la Côte d’Azur.

Précisons que , SNP qui dépense beaucoup d’énergie au service des palmiers, a de l’empathie pour ceux qui ont le même objectif. Nous différons sur les méthodes, un parti pris "père fouettard phyto " qui nous semble hors du temps scientifique et médiatique.

La DGAL dans son compte rendu écrit en ce qui nous concerne (rien à rajouter).

L’association SNP regrette que ne soit pas traitée dans le cadre de cette réunion la lutte contre P. archon et propose de l’intégrer à l’arrêté de lutte CRP. Elle propose le maintien de la surveillance obligatoire ainsi que, pour les sujets patrimoniaux, l’application des traitements préventifs. SNP propose d’approfondir la voie du piégeage de masse, méthode pour laquelle un guide de bonne pratique doit impérativement être élaboré. SNP nous interpelle enfin sur la méthode de détection précoce des CRP à l’aide de capteurs positionnés de façon permanente sur le stipe du palmier.

 Nous allons ces jours-ci :

1/ Communiquer à la DGAL notre document de travail sur le guide des bonnes pratiques en matière de piégeage massif en sollicitant une saisine de l’ANSES.

2/ Demander que soit accélérées les dispositions réglementaires concernant le traitement curatif après détection précoce d’une infestation par usage du détecteur sismique intelligent DSI.

La DGAl précise que l’arrêté de lutte sera présenté au CNOPSAV du 16 mai, ce qui permet d’espérer un arrêté avant la fin de ce mois. Immédiatement après SNP organisera à Toulon, salle Mozart espérons le, une grande réunion d’information....

 

 

 

 

Derniers articles

25 février, par Rédaction SNP

L’impossible "en même temps......"

Ce n’est pas sans amertume que nous lisons cette dépêche en anglais (tiens pourquoi) qui nous informe des "regrets" du directeur général de l’ANSES du retrait de l’imidaclopride "an effective product to combat the red palm (...)

23 février, par Rédaction SNP

Créations paysagères en Côte d’Azur

Nul doute que le palmier restera l’honneur....
Le Festival des Jardins aura lieu du samedi 27 mars au dimanche 28 avril 2021. Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes lance un concours de créations paysagères sur le thème (...)

Edito

Edito de janvier 2020

21 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Il faut l’admettre, nous sommes à la peine et avons énormément de difficultés à mobiliser les collectivités locales de PACA et d’Occitanie pour prendre leur destin palmier en main. En dehors de la prestigieuse exception de Cannes avec laquelle nous collaborons à préparer , pour le 30 avril 2020, un formidable colloque, nous constatons une sorte de démission collective. Mais on a pas dit notre (...)