Accueil > L’association > Les éditos > Edito , Juillet 2017

Edito , Juillet 2017

samedi 5 août 2017 - PIETRA Hervé

Chers amis et passionnés du palmier,

Reprenons tout simplement le fil rouge, de notre dernier édito.

 Le Paysandisia archon : ce redoutable ravageur terrifie tous les palmophiles de France. Nos amis toulousains ont fait le déplacement de Rocbaron(83) l’occasion pour tous de prendre la mesure de l’effort à accomplir. Aussi avons-nous décidé, de l’ouverture d’une délégation régionale SNP Occitanie à Toulouse en septembre. Y seront particulièrement associés la famille des "fous de palmiers". Par ailleurs SNP est présente administrativement dans deux programmes de recherche sur le Paysandisia conduits par l’INRA Versailles ( phéromones) et Sophia-Antipolis ( parasitoïdes et trichogrammes).

 Le Piégeage : notre communiqué de presse a fait mouche. Tout le monde parle de l’absolue nécessité d’en faire au moins un complément obligatoire aux trois stratégies CRP. L’administration en a pris acte et promet de trouver une solution réglementaire. Cela ne fait pas obstacle au développement de la vente de pièges, rebond d’un phénomène constaté il y a quelques années, considérablement facilité par le produit M2I-LS cumul phéromone/kairomone. Des communes ont déjà pris leurs marques, mais le feu vert officiel est indispensable pour lancer des campagnes de communication.

 L’avenir de la lutte intégrée : après le désengagement européen, chaque pays doit se déterminer. On a le sentiment que le ministère est tenté de réécrire la réglementation en transférant aux collectivités la responsabilité de la lutte. Sur le principe SNP est assez réservée pour plusieurs raisons :

- Sauf exception, l’action des collectivités locales n’a pas été très performante dans les domaines de responsabilité qu’il est déjà les siens.

- En les laissant, sans assistance face au monopole de la firme de la stratégie 3 qui veut imposer son produit , son réseau par une politique tarifaire discriminatoire 72 €/ 253 € les amateurs comprendront....

- Nonobstant, préparant consciencieusement un même monopole dans la lutte dite biologique du Beauveria Bassiana.

- Par ce retrait de l’action publique renoncer à trouver des solutions compétitives, alternatives du Biocontrole.

Hervé Pietra

Président de SNP

 

Derniers articles

22 septembre, par Rédaction SNP

IPM (Integrated pest management) : quèsaco ?

Ce post pour montrer l’ampleur de la littérature sur le charançon rouge et son Integrated Pest Management ( Plan de lutte intégrée). Bien que tous ces articles soient quasi obligatoirement en anglais les auteurs ne le sont (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

ARTE : Le serial killer de la Côte d’Azur

http://screencast-o-matic.com/watch/cqQrl1tPI3
Le serial killer de la Côte d’Azur
Un petit billet du 19/09 à la mode Arte sur les ravages du charançon. On en voit pas l’utilité sauf à faire un peu d’humour avec un sujet qui (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

Le piégeage du CRP : faire encore mieux....

Pour compenser la perte des insecticides en aérien ( retrait de l’Imidaclopride) et l’inéluctable abandon de l’Emamectine Benzoate ( qui n’a obtenu son AMM en 2014 que parce qu’il était mis en œuvre sous forme (...)

Edito

Edito de aôut 2019

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté est publié depuis le 25 juin mais les communes qui se considèrent comme les plus impliquées ( elles ont, sauf exception, adopté la stratégie d’injection de l’insecticide dénommé Revive) n’ont pas l’air de l’apprécier beaucoup..."Que le ministère abandonne les traitements préventifs sauf pour les communes volontaires, c’est mortifère", reproche Daniel Chabernaud CMSP -ProPalmes83. Le député (...)