Accueil > L’association > Les éditos > Edito de mai 2019

Edito de mai 2019

dimanche 23 juin 2019 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une durée maximale de 120 jours délivrées par le ministère dans des situations d’urgence phytosanitaire). Nous avons noté 44 dans les deux derniers mois !!!!

 SNP avait fait part de ses réflexions sur le projet d’arrêté de lutte qui présentait d’évidentes impasses dont il était a priori bien difficile d’imaginer la solution. Il semble tout de même que le ministère veut dégager l’administration centrale de la totale responsabilité de la lutte. On passe le bébé aux collectivités locales, à quel niveau ?. Elles seront engagés à se positionner et à proposer des plans de lutte.

 Vous savez qu’à SNP, nous avons toujours été très réticents sur la décentralisation des politiques de prévention car le risque de balkanisation est patent comme on peut déjà l’observer depuis l’apparition du phénomène et sur le fond tout citoyen français est en droit de demander à son État de garantir une égalité de traitement de ses préoccupations y compris végétales.

Las, il faudra sans doute faire avec, mais nous serons particulièrement attentifs à ce que de facto des pouvoirs exhorbitants ne soient pas dilapidés. Le ministère en a conscience puisque qu’il donnera à ses directions régionales à travers les comités CROPSAV des pouvoirs de contrôle. Rappelons tout de même que Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale d’Occitanie (CROPSAV) est l’instance de concertation et de pilotage de la politique sanitaire animale et végétale dans la région.

 Ces conseils se réunissent au mieux une fois par trimestre. Dans ces conditions sauf création de comité technique charançon rouge et Paysandisia dans chaque région ( à l’instar de ce qu’auraient dû être les comités de pilotage CRP pourtant décidés par arrêté ministériel de décembre 2013) il n’y a strictement aucune chance de coordonner l’action des collectivités locales.

 

Hervé Pietra

 Président de SNP

 

 

 

Derniers articles

18 juillet, par Rédaction SNP

Protocole d’intervention sur palmiers infectés- RECTIFICATIF

Rectificatif du 18-07-2019
Protocole d’intervention sanitaire sur les palmiers infectés par le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus)
MOTIF DE LA RECTIFICATION :
- texte initial : > Ce protocole (...)

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)