Accueil > L’association > Les éditos > Edito de juin 2018

Edito de juin 2018

vendredi 13 juillet 2018 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.

 On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires injonctions. C’est particulièrement désagréable de se sentir complices des pires capitalistes ennemis du genre humain en cherchant tout simplement un peu de répit dans la recherche d’alternatives biologiques.

 Est-ce pour se faire pardonner cette probable mauvaise manière que les pouvoirs publics ont délivré à notre grande surprise une AMM provisoire concernant le produit espagnol PHOEMYC que SNP a fait connaître à la France dès décembre 2016. Un très grand bravo à la firme, à ses conseils, à la FREDON PACA qui a porté la requête.

Nous avons désormais dans l’axe des alternatives biologiques deux produits issus du Beauveria Bassiana. C’est ce que SNP voulait ardemment, traumatisée par le marketing calamiteux et monopolistique de la firme Syngenta si mal conseillée, pour la diffusion de son produit Revive.

Nous allons demander aux deux firmes concernées, ARYSTA et GLEN-BIOTECH d’être particulièrement transparentes sur leurs argumentaires, leur réseau de distribution ( VEGETECH , GRITCHE), leurs tarifs, leurs éventuelles promotions à nos adhérents.....

 Quel que soit le sort du Confidor, SNP est convaincue que nous sommes rentrés dans l’après phyto à savoir, défendre nos palmiers qui nous ont déjà beaucoup coûté, par plus cher et moins efficace. Mettre en application les sages préceptes de la lutte intégrée et au premier chef une politique de piégeage intelligente que les pouvoirs publics s’obstinent contre la réalité du terrain à condamner.

 En même temps comme dirait l’autre, nous cherchons à améliorer l’efficacité de la lutte par l’action de répulsifs naturels et de nouvelles technologies comme l’effet maser dans des pièges intelligents. Nous soutenons les recherches concernant le paysandisia dont la terrifiante action destructrice est en compétition avec celle du CRP.

Derniers articles

22 septembre, par Rédaction SNP

IPM (Integrated pest management) : quèsaco ?

Ce post pour montrer l’ampleur de la littérature sur le charançon rouge et son Integrated Pest Management ( Plan de lutte intégrée). Bien que tous ces articles soient quasi obligatoirement en anglais les auteurs ne le sont (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

ARTE : Le serial killer de la Côte d’Azur

http://screencast-o-matic.com/watch/cqQrl1tPI3
Le serial killer de la Côte d’Azur
Un petit billet du 19/09 à la mode Arte sur les ravages du charançon. On en voit pas l’utilité sauf à faire un peu d’humour avec un sujet qui (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

Le piégeage du CRP : faire encore mieux....

Pour compenser la perte des insecticides en aérien ( retrait de l’Imidaclopride) et l’inéluctable abandon de l’Emamectine Benzoate ( qui n’a obtenu son AMM en 2014 que parce qu’il était mis en œuvre sous forme (...)

Edito

Edito de aôut 2019

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté est publié depuis le 25 juin mais les communes qui se considèrent comme les plus impliquées ( elles ont, sauf exception, adopté la stratégie d’injection de l’insecticide dénommé Revive) n’ont pas l’air de l’apprécier beaucoup..."Que le ministère abandonne les traitements préventifs sauf pour les communes volontaires, c’est mortifère", reproche Daniel Chabernaud CMSP -ProPalmes83. Le député (...)