Accueil > L’association > Les éditos > Edito de février&mars 2016

Edito de février&mars 2016

lundi 28 mars 2016 - PIETRA Hervé

Chers amis et passionnés du palmier,

Cet édito est exceptionnellement bimestriel car la seconde réunion du comité de pilotage PACA revêtait une telle importance qu’elle couvrait deux éditos.

La réunion s’est tenue le 10 mars 2016 . La précédente première réunion datait du 27 novembre 2014. Tout est sur le site de la DRAAF PACA. http://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/COPIL-CRP-en-region-PACA Première observation : pas risque de burn-out surtout quand on rappelle que la décision de création de ce comité régional en réaction au double échec des comités départementaux a été prise mi-juillet 2013 et l’arrêté ministériel fondateur, le 9 décembre 2013. Ce 10/03, plusieurs interventions : du SRAL sur les groupes de travail 1,3 et 5, de la FREDON PACA. Les présentations sont sur le site du ministère mais le compte rendu lui-même est à venir. Considérant l’importance des questions évoquées et plus encore de celles qui ne l’ont pas été nous attendrons cette publication pour faire nos commentaires dont nous informerons les autres membres du COPIL. 

Mais surtout deux autres interventions plus particulières :

Sur invitation de la DRAAF Didier Rochat INRA Versailles UMR1272 représentant la France dans le groupement européen Palm Protect Project a fait un brillant exposé http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1412.  ; Comme à son habitude l’entomologiste de choc n’a pas fait dans la dentelle . En 2012 nous avions eu à en connaître lorsque nous avions timidement essayé de savoir les perspectives concrètes du projet PP. Son constat, aucun article scientifique sérieux n’a précédé l’AMM du REVIVE, "ces publications existent peut-être dans le service R&D de Syngenta"..... voilà qui n’allait pas faciliter la tâche de l’intervenant suivant.

Sur invitation de la FREDON la communauté d’agglomération CAVEM ( VarEsterelMéditerranée) est venue nous faire part de sa volonté d’un traitement de masse par la stratégie 3 REVIVE. Nous avons déjà consacré un post à ce projet http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1395. Tout étant par nature favorable à toute initiative destinée à booster l’arrêté de lutte, SNP s’interroge sur, la difficulté de persuader les propriétaires à faire injecter, les problèmes de financement que cela pose, une approche prix plus réaliste : le nouveau barème Revive "grands chantiers" les chiffres sont pour chantier > 240 palmiers = 162 € TTC par réseau applicateurs et 129,50 € TTC en régie. 

Que de temps perdu, de promesses impossibles, d’inutiles tensions suscitées depuis 18 mois par des imprécations de départ selon lequel le ministère allait imposer un tarif de 25 € ou ouvrir le marché. Et en plus il faut maintenant gérer cela avec un taux d’efficacité probablement plutôt proche 85 % !!!

Au moins trois associations de propriétaires se sont constituées sur ces bases irréalistes. SNP leur tend la main dans le cadre d’un dialogue constructif et pour les persuader de se lancer avec nous sur les nouvelles pistes de la recherche Bio tout en essayant d’améliorer les trois stratégies existantes.

C’est Pâques......

Hervé Pietra

 

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)