Accueil > L’association > Les éditos > Edito d’octobre 2019

Edito d’octobre 2019

samedi 30 novembre 2019 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

 

 Assez peu de posts ce mois-ci, en dehors de la publication de l’article dans PHYTOMA à la signature d’Éric Chapin (Cosave, Lien Horticole....) " charançon rouge du palmier : évolutions techniques et réglementaires et auquel nous avons modestement participé ce qui est tout de même, une première.

 Ce mois-ci a été aussi celui de l’annonce du colloque sur les Ravageurs de Palmiers, fin novembre à Monaco qui est à sa quatrième édition. Il s’inscrit ainsi définitivement dans le paysage médiatico- scientifique de la défense du patrimoine palmier. Bien qu’il ne se soit pas du tout dans le même format, il s’inscrit comme le continuateur du colloque AFFP , Palm Protect de Nice en janvier 2013.

Nous y reviendrons longuement dans l’édito du mois de novembre qui insistera sur deux dimensions :

- La mobilisation essentielle des collectivités locales françaises en Corse, en PACA et en Occitanie suite à la publication du nouvel arrêté de lutte du 25 juin.

- les contributions des instituts de recherche et des firmes italiennes et espagnoles.

le Président

Hervé Pietra

Derniers articles

22 juillet, par Rédaction SNP

Ajaccio : un conseil municipal le 20 juillet

Laurent Marcangeli poursuit sans sourciller sa politique de lutte contre le charançon rouge avec l’appui technique de la Fredon, il lance une nouvelle campagne 2020 de piégeage du charançon rouge du palmier à travers la commune (...)

Edito

Edito de juillet 2020

3 août, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Mon premier edito date de février 2012 , depuis tous les mois quasiment sans interruption, je vous ai fait le point du travail de l’association.
Toutes les bonnes choses ont une fin. Dans les semaines qui viennent je vais proposer en plein accord avec notre conseil d’administration la tenue d’une l’assemblée générale approuvant les comptes sociaux et la mise en sommeil de notre association pendant 3 ans. (...)