Accueil > L’association > Les éditos > Edito d’août 2016

Edito d’août 2016

vendredi 2 septembre 2016 - PIETRA Hervé

Chers amis et passionnés du palmier,

Un enzyme est un catalyseur biologique qui accélère la vitesse d’une réaction biochimique sans être altérée dans le processus. SNP est en quelque sorte ce catalyseur médiatique qui analyse sans conflit d’intérêts de quelque nature, l’organisation et les moyens de la lutte contre le ravageurs de palmiers en se donnant comme règle d’or la critique positive et la mobilisation sans relâche les propriétaires privés ou publics de palmiers. C’est la raison pour laquelle nous avons voulu marquer notre rentrée par :
- Le constat des travaux du comité régional de pilotage du charançon rouge ( CR séance 10/03/16), en visant les apports constructifs tout en regrettant un certain manque d’ambition de cette structure unique en France dans laquelle nous avons placé dés sa création, beaucoup d’espoir.
- Mon interview dans le Lien Horticole du mois d’août qui résume la vision et les ambitions de votre association particulièrement en matière de recherche.
- La diffusion Le 2 septembre d’un reportage tourné fin août, à Marseille par l’équipe du 13 heures TF1 de Jean-Pierre Pernaut qui consacre la présence de SNP et nous a permis d’insister sur les apports très positifs du piégeage, premier outil du Biocontrole.
Nous voilà donc en excellente condition physique et intellectuelle pour affronter le grand débat de la rentrée qui va tourner autour des conditions tarifaires de la stratégie dite de l’endothérapie ( stratégie 3 de l’arrêté ministériel du 21 juillet 2010).
En effet, autant avons-nous été convaincus par l’efficacité et la détermination de la firme SYNGENTA dans le long processus d’obtention de l’AMM de l’émamectine benzoate nom commercial Revive, autant avons-nous été dérouté par son marketing.
Au printemps 2014, nous étions prêts à apporter nos conseils gracieux pour l’élaboration de la politique tarifaire et l’organisation de la distribution. Las, sans même avoir auditionné ceux ( nous n’étions pas les seuls ) à avoir placé de grands espoirs dans ce nouveau traitement, la firme avait dans ses alcoves bien loin du terrain, décidé une politique de prix abusifs réputés injustement compétitifs, un réseau beaucoup trop restreint (20 applicateurs, il en aurait fallu 100), des moyens commerciaux propres complètement inadaptés à cette forme de distribution qu’elle découvrait.
Les ventes ont été en deçà des espérances que pouvait raisonnablement laisser escompter un traitement très innovant. Au même moment contrairement à ce qu’elle avait imprudemment annoncé justement à la défense des prix très critiqués, les retours terrain laissaient paraître un taux d’échec raisonnable mais significatif. Plutôt que de s’en expliquer, surtout d’investir en recherche et développement pour comprendre la migration erratique de la molécule, la firme s’est enfermée dans un silence considéré par beaucoup comme hautain. Elle s’est ensuite lancée dans une nouvelle politique tarifaire laissant cohabiter pour un produit et des prestations strictement identiques un tarif à 72 € TTC avec un autre à 258 € TTC. La notion de contrepartie de volume tout juste esquissée pour la communauté d’agglomération CAVEM n’existe même plus pour la commune d’Hyéres. Tout juste ravies de cette aubaine les communes concernées ont-elles discrètement promis une campagne d’information ni décrite ni chiffrée, tout cela ne signifie pas grand-chose face à l’obligation d’équité entre les différents acteurs de la filière, l’interdiction de publicité pour une solution phytosanitaire et surtout des finances locales exsangues.
SNP ne peut pas accepter cette politique discriminatoire. Nos adhérents, nos amis propriétaires de palmiers à Fréjus, Saint-Raphaël, Hyéres sont évidemment interloqués et dubitatifs de se voir conférer de tels avantages sans aucune contrepartie.

 Notre association est résolue à interpeller les pouvoirs publics des ministères de l’agriculture, de l’écologie durable mais également de l’économie des finances au titre de la réglementation des prix pour obtenir que ce tarif de 72 € ttc soit généralisé à la France entière. Dans un premier temps nous avons en tant que membre de droit, saisi le préfet de région PACA tuteur comité de pilotage CRP.
Au-delà nous n’excluons aucune démarche de nature à soulager le marché des "excès" d’un monopole de fait. Des solutions strictement identiques au Revive sont développées aux États-Unis au Canada par les firmes Arborsystèm, Arborjet, Mauget . Des alternatives à l’EMAB en endothérapie existe sous la forme de dérivés de l’Azadirachtine listés OMRI et il n’est pas difficile d’imaginer la mobilisation des lobbies écolos même si ce n’est pas notre spécialité ! Enfin, la société espagnole SOS Palm connaît en Europe et dans les émirats un développement spectaculaire. Elle semble bien maîtriser l’endothérapie il faut "seulement" trouver la molécule compatible avec la réglementation française.......

Avec plus de 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires, Syngenta peut assumer ce prix qui va très en deça de ce que nous pensions possible il y a quelques mois encore, à savoir 120 € ttc. A ce nouvel étiage à la stricte initiative de la firme, la stratégie 3 n’aura guère besoin de promotion pour faire disparaître les deux autres. SNP est décidée à promouvoir ce nouveau tarif, surtout s’il donne lieu à une version carte Premium, à la réserve cependant que les propriétaires se dotent de pièges destinés à contrôler le niveau d’infestation pour éventuellement ponctuellement compléter la protection par un traitement aérien. Les efforts de recherche devront être intensément poursuivis pour comprendre les conditions de la migration de la molécule vers le bourgeon apical. L’exigence de rabattage des inflorescences maintenue sauf si la firme, comme elle semble en mesure de le faire pour les palmiers dattiers, prouve l’absence de résidus.
Dans ces conditions notre patrimoine palmier pourra continuer à être protégé avec des contraintes très allégées.

 

Hervé PIETRA

Derniers articles

17 septembre, par Rédaction SNP

Biodiversité & Patrimoine

BIODIVERSITE & PATRIMOINE Autoportrait de Claude Monet dans son atelier en 1884, à l’époque où il réside à Bordighera dont il dépeint les paysages (en cartouche).
La palmeraie historique de Bordighera remonte à la fin du (...)

17 septembre, par Rédaction SNP

La lipase intestinale du CRP

Définitions :
La lipase est une enzyme contenue dans certaines sécrétions des organes de la digestion tels que le pancréas ou l’intestin, et dans le sang. La lipase transforme les graisses alimentaires en acides gras et (...)

15 septembre, par Rédaction SNP , Valerie

Les trésors de la macro photo

Charme viril d’un mâle moustachu...... pour autant nous devons nous en débarrasser.
Pour en savoir plus : https://www.sauvonsnospalmiers.fr/article-no-1-le-crp-sa-vie-son-oeuvre-ed-snp.html

Edito

Edito , août 2017

2 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
SNP n’était pas en vacances. Nous avons continué à améliorer le site par des corrections d’interface, la technologie "responsive" pour smartphones et tablettes et par une fonctionnalité multilingue. En parallèle par Mail Chimp nous avons lancé deux campagnes de News Letter. Une première vague de 300 envois à destination de nos adhérents et anciens adhérents et une seconde de 350 à destination de (...)