Accueil > Partenaires*Pro > Plantes & Cités > EcophytoproZNA, LettreEcophyto, Ecophyto Veille.....

EcophytoproZNA, LettreEcophyto, Ecophyto Veille.....

mercredi 15 avril 2015 - Rédaction SNP

Cet activisme rédactionnel impressionne, avec toute cette armada qui s’y consacre, nous inonde de revues de "presse formatée" et trouve donc des financements correspondants.

Quand on sait l’état de dénuement de la recherche française qui rame pour trouver du co-financement d’allocation doctorale on peut penser qu’il y a un vrai problème de priorité de moyens. Mais le zérophyto c’est vendeur ......... surtout politiquement.

Car il faut être honnête, ne pas faire de langue de bois, les auteurs du plan écophyto 1 peuvent déclarer " On a échoué, mais on peut réussir". La consommation de produits phytosanitaires a continué d’augmenter fortement. Que tout le monde fasse son examen de conscience : les solutions alternatives économiquement viables étaient-elles au rendez-vous ? À tout le moins pas suffisamment..... Les agriculteurs ne sont pas des fous, et même plutôt des radins, ils économisent sur des produits hors de prix beaucoup plus chers en France qu’à l’étranger. La filière du biocontrôle doit maintenant les aider puissamment.

En ce qui concerne les ZNA il faut ramener la chose à leur juste proportion, ces zones ne consomment que 7 % des phytosanitaires. Là également la filière biocontrôle doit proposer des solutions valables. 

Derniers articles

23 avril, par Rédaction SNP

Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

Il y a tout juste un mois nous annoncions la sortie tant attendue, de la nouvelle souche du champignon Beauveria Bassiana NPP-B111005 réputée solution biologique contre le CRP. (...)

Edito

Edito de mars 2018

15 avril, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
La nouvelle du mois est la publication de la décision de la commission européenne d’abandonner la lutte obligatoire contre le charançon rouge au 1er septembre de cette année....... une énorme bévue écologique !
Sur le papier, ç’est mettre à la poubelle toute la réglementation française. Nous avons instantanément sollicité le ministère de l’agriculture (SRAL PACA et DGAL). Silence... la grande muette (...)