Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Du Riffi à Bordighera.....

Du Riffi à Bordighera.....

mardi 10 novembre 2015 - Rédaction SNP


Voici les dernières infos que nous fait parvenir notre correspondant de Sanremo . Surprise c’est le Maire lui-même qui monte au créneau. Apparemment c’est la panique  : le risque d’un décès à venir à la Costa Concordia....pas concordia du tout !!

SYNTHESE
Le leader de l’opposition à Sanremo, Francesca Antonelli, s’exprime très durement dans la presse italienne à propos des récentes chutes de palmiers infestés qui ont défrayé la chronique locale, à Sanremo et à Bordighera : « A quoi servent les lois nationales, les décrets régionaux et les ordonnances municipales, s’ils ne sont pas appliqués et qu’il devient dangereux de s’asseoir sur un banc public ? » Suit une liste des chutes récentes de palmiers et le rappel que cette situation avait déjà été dénoncée en vain il y a plus de 6 mois en Conseil Municipal. L’administration avait alors du admettre, toutefois, que la lutte obligatoire n’était pas appliquée par les services municipaux…

Francesca Antonelli poursuit en accusant l’administration de chercher à se désengager de sa responsabilité en externalisant la gestion des Espaces Verts à des sociétés privées, pour un montant de 1 million et demi d’euros !!! Pour finir, elle ironise sur la récente déclaration selon laquelle la Commune (à l’initiative du Centro Studi per le Palme ), présente comme une grande avancée l’expérimentation en cours de nématodes sur 50 palmiers, alors que que tout le monde connait bien depuis longtemps les limites de cette technique de lutte.

Coup de théâtre : c’est le Maire de Sanremo qui lui répond en personne le lendemain dans la presse. Un bel exemple de langue de bois !!! Le Maire commence ainsi par expliquer que les Italiens sont très en avance sur les Français en matière de lutte ( MDR  !) à notre connaissance, pas d’équivalent de l’arrêté de 2010 dans la réglementation italienne, ni préconisation officielle des stratégies de lutte et surtout l’endothérapie EMAB.

Suit une longue autosatisfaction sur le fait que : les palmiers de Sanremo sont suivis informatiquement… Avec l’infestation en cours des palmiers dattiers (et les risques de chute accrus sur la voie publique que ça va entraîner), en toute et profonde empathie pour nos cousins italiens qui nous ont tant donné, la mairie de Sanremo ferait mieux de s’entourer de meilleurs conseils.

POLITICA | giovedì 05 novembre 2015, 14:36
Punteruolo rosso, Francesca Antonelli di ’Sanremo Attiva’ : "Non sedete su quelle panchine !"
http://www.sanremonews.it/2015/11/05/leggi-notizia/argomenti/politica-1/articolo/punteruolo-rosso-francesca-antonelli-di-sanremo-attiva-non-sedete-su-quelle-panchine.html

POLITICA | venerdì 06 novembre 2015, 19:25

Sanremo : lotta al punteruolo rosso, il sindaco Biancheri replica "Abbiamo messo in campo tutte le risorse disponibili"
http://www.sanremonews.it/2015/11/06/leggi-notizia/argomenti/politica-1/articolo/sanremo-lotta-al-punteruolo-rosso-il-sindaco-biancheri-replica-abbiamo-messo-in-campo-tutte-le-ri.html

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)