Accueil > Documentation > Préconisation de traitements > Du nouveau au Lavandou (83) ???

Du nouveau au Lavandou (83) ???

mardi 2 septembre 2014 - Rédaction SNP

Génial le maire du Lavandou , il vient de comprendre qu’il faut faire de la prévention beaucoup de ses collègues en sont encore très éloignés. Mais avec la complicité de Var matin, nous faire prendre sa pratique pour un nouveau procédé !!!! Il vient tout simplement de faire l’acquisition d’un gros pulvérisateur pour quel montant ? alors qu’il aurait pu pré équiper ses palmiers en installation type PPS que nous préconisons depuis longtemps. Il veut appliquer la stratégie N°1 résultant de l’arrêté du 21 juillet 2010 les collectivités ont eu tout le temps de l’apprendre si elles l’avaient fait elle sauraient qu’il faut traiter au Confidor pendant les mois d’été. (*). Naturellement le maire à fibre écolo n’en fera rien quel spectacle donnerait-il aux touristes ? il est à parier que les autorités de tutelle fermeront les yeux. Il devrait aussi prendre l’avis des firmes qui vendent les nématodes qui depuis longtemps expliquent qu’il faut panacher bio et phyto . Enfin il devrait se tenir au courant de l’évolution de la réglementation qui prévoit désormais une stratégie N°3 déjà adoptée par nombre de collectivités qui veulent échapper à des pratiques non conformes à la loi.

Mais rassurons le, son beau pulvérisateur va beaucoup servir à le protéger contre le papillon paysandisia, la calamité de cet été dans le Var. Pas forcément pour ses nématodes car la très sérieuse étude publique de 2010 PAYSARCH dit prudemment dans sa conclusion " Dans le cadre d’un partenariat avec les Fredons PACA et Languedoc Roussillon ainsi que les sociétés Koppert et Biobest, deux stratégies de lutte curative au printemps et à l’automne contre le papillon palmivore ont été testées in situ, avec une application de nématodes. Un intérêt a été montré de manière générale, une bonne efficacité ayant été atteinte sur des palmiers faiblement ou nouvellement infestés. Les conditions d’application des essais n’ont pas permis une bonne régularité des traitements pour l’ensemble des sites mais ont permis de mieux comprendre les pratiques professionnelles et les contraintes courantes sur le terrain.......

Notre préconisation, utilisation d’un insecticide accepté dans l’agriculture biologique matière active SPINOSAD très bonne rémanence. Seul problème son prix très , trop cher.

(*) Réglementaire français contre le CRP Stratégie 1 dite Bio traitement du 1/07 au 31/08 Confidor obligatoire Stratégie 2 dite Phyto Pas de traitement insecticide du 1/07 au 31/08 traitement impératif tous les 21 jours impérativement tous les 21 jours impératif fin hiver -fin automne. Stratégie 3 dite micro-injection endothérapie 2 périodes 1/09 au 15/11 et 1/03 au 30/06 

observations : pas d’explication dans les textes de la suspension de traitement dans la stratégie 2 sans doute une rémanence supérieure. l’intérêt pas de travaux sur palmiers pendant les vacances. les Espagnols ont des rythmes semblables sauf qu’ils alternent les stratégies 1 et 2 réservant la stratégie 1 aux périodes humides de l’année (meilleure longévité des nématodes), par ailleurs en stratégie 2 ils complètent avec d’autres molécules non autorisées en France pour cet usage qui sont des insecticides de contact. Ils viennent de commencer à titre expérimental la micro-injection.

 

Portfolio

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)