Accueil > Réglementation > Réglementation / Obligations déclaratives > Du bricolage chez Monsieur Bricolage

Du bricolage chez Monsieur Bricolage

dimanche 7 avril 2013 - Rédaction SNP

 Qu’un magasin de Monsieur Bricolage fasse l’erreur -ce n’est pas professionnel- mais que KOPPERT se prête à l’exercice c’est une vraie bévue.

Jeunes animateurs sympathiques mais comme parler de la lutte contre le charançon en oubliant de rappeler toutes les exigences légales et particulièrement l’interdiction faites aux particuliers pour les palmiers atteints par le CRP et ceux dans la zone des 200 m ( à savoir toute la commune du Pradet ) de se soustraire à l’obligation du recours aux services d’un professionnel agréé.

 Dans ces conditions quel intérêt pour cette manifestation, dont nous demandons à la FREDON de vérifier l’exigence d’une formation des formateurs, sauf à créer une confusion dans l’esprit des clients sur les conditions d’utilisation du Palmanem, en l’espèce ici totalement prohibé en CRP pour les particuliers.

La lutte contre les ravageurs du palmier est un combat titanesque qui se prête mal à des journées commerciales de grandes surfaces.

Faisons suivre à DG KOPPERT et FREDON

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)