Accueil > Documentation > Préconisation de traitements > Discrète annonce estivale.....

Discrète annonce estivale.....

lundi 6 août 2012 - Rédaction SNP

Communication plus que discrète ( pas de nom, pas de lieu) ( pourquoi cette discrétion ? )
On aimerait savoir quel est le cadre légal de cette expérimentation délicate en ZNA. Nous souhaiterions que ces résultats soient aussi contrôlés par la FREDON organisme de tutelle de la lutte contre les nuisibles. Enfin, Il semble indispensable que la ville d’Hyeres fasse une communication le moment venu au COPIL CRP 83.
Un complèment d’enquête de VM ??


Par ailleurs, pas très rassurant l’emploi de ce produit bio ( on comprend les précautions demandées à la population ) Il va neiger à Hyères # 1kg de poudre de champignons par palmier. Mais il ne faut pas chausser ses lunettes roses car l’utilisation de ce champignon présente pour la santé humaine plus de risques toxicologiques que le Confidor. Classement de l’Ostrinil forme commerciale du Beauveria bassiana actuellement autorisée pour simplement Paysandisia comme un produit irritant (Xi) avec trois risques qui sont : R36/38/43 irritant pour les yeux et la peau pouvant entraîner 1 risque de sensibilisation par contact à Comparer au R 36 du Confidor (sources http://e-phy.agriculture.gouv.fr et fiche produit). Ce champignon n’est pas d’ailleurs potentiellement sans danger pour les insectes et les reptiles ( normal il est un pesticide... bio). Nous sommes donc prudents, un peu dubitatifs ( car l’annonce d’un produit miracle si cher et compliqué à mettre en oeuvre contre le CRP ne date pas d’hier) mais pas obtus nous considérons que les résultats de cette expérimentation si elle est conduite de manière rigoureuse peuvent être intéressants d’un point de vue scientifique mais elle ne répond pas à la problématique de la lutte contre le CRP : proposer des solutions non seulement efficaces mais surtout peu coûteuses et facilement applicables en milieu urbain sur grands palmiers. Il a déjà été établi que la persistance d’action de Beauveria appliqué par poudrage ne dépassait pas quelques semaines. Le nombre de traitements à effectuer et leur coût rendent inopérante l’emploi de cette technique à grande échelle, celle que requiert la réussite de la bataille contre le CRP".

Communication plus explicite sur la TV locale sur Internet http://www.hyerestv.com/sujet/sujet32.html qui laisse cependant sans réponse quelques questions importantes.

  • 1- cadre légal de l’expérimentation
  • 2- type de produit réellement utilisé selon nos info de l’Ostrinil commercialisé pour la lutte contre le paysandisia puis des années, un dérivé ??
  • 3-suivi de l’expérimentation ( par quelle autorité indépendante habilitée pour les zones ZNA ?)
  • 4- budget par palmier et par an TTC ventilation produit main-d’oeuvre.

Derniers articles

17 avril, par Rédaction SNP

Le piégeage et les e-pièges

N’oubliez pas, vous passez à une autre langue n’importe laquelle et vous revenez au français
Development of Automated Devices for the Monitoring of Insect Pests
Andrea Sciarretta*, Pasquale Calabrese
Department of (...)

17 avril, par Rédaction SNP

L’appel à projets de la région Sud (ex PACA)

la Région Sud vient de refondre totalement son site. Ell nous en a informé. Nous en avons profité pour voir quelle place elle avait réservé à la lutte contre les ravageurs de palmiers(portofolio) L’appel à projets "adopt’un (...)

17 avril, par Rédaction SNP

Les fondamentaux

Pour prendre la mesure de notre défi il faut en rappeler les fondamentaux. On relève par ailleurs
- mention du coût exorbitant de la lutte dans les pays occidentaux
- l’importance du piégeage et de la détection précoce (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)