Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Désastre sur la Croisette...

Désastre sur la Croisette...

lundi 24 février 2014 - Rédaction SNP


Franchement qu’est ce qu’ils font à Cannes ? Pour laisser leurs palmiers dans cet état . S’il agit de CRP quid du préventif, de l’assainissement mécanique, du suivi des traitements ? S’il s’agit de fusariose ces sujets auraient dû être éradiqués depuis longtemps et les sols traités . Nous avons par ailleurs ailleurs relevé de nombreuses attaques de CRP dans la ville.


Plutôt que d’organiser des petites courses du week-end passe-temps favori de toutes les petites communes anonymes de France ils feraient mieux de se battre pour défendre la Croisette qui est mondialement connue et la palme d’or emblème du festival. Du pain sur la planche pour le futur maire....


Qu’ils viennent plutôt voir nos équipes qui ont largement prouvé tout en restant prudentes et modestes qu’il est possible de s’engager sur des obligations de résultats. (voir la dernière photo du portfolio alignement allée privée)

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)