Accueil > Documentation > Des remises en cause fiscales malvenues...*

Des remises en cause fiscales malvenues...*

jeudi 21 mars 2013 - Rédaction SNP

 Nous aimons bien cette revue LE LIEN HORTICOLE à la fois très professionnelle et proche des "gens". Elle revient sur une manipulation de TVA parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire.

* Le respect des normes européennes est un mauvais prétexte la France est tous les jours condamnée pour des retards considérables dans la mise en harmonie.

* Encore une augmentation réputée modeste de 12,6 % l’argument consistant à invoquer le crédit d’impôt n’est pas si recevable tout le monde s’en prévaut pas.

* Cette décision affecte de plein fouet la classe moyenne qui fait des efforts financiers pour entretenir ses espaces verts privés.

* La conséquence sera bien évidemment le développement du travail non déclaré qui fera perdre à l’État et à la sécurité sociale beaucoup de recettes.

* Enfin cette décision procède de l’incertitude fiscale dans laquelle notre pays est plongé depuis des dizaines d’années

PS : Nous n’avons pas les moyens d’apprécier l’impact en termes d’emplois. c’est un peu comme les chiffres de manifestants !

* sous réserve de l’appréciation qui était faite de l’éligibilité au taux réduit des travaux sur palmiers

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)