Accueil > Réglementation > Réglementation / Obligations déclaratives > Dérogations de 120 jours pour les situations d’urgence phytosanitaire

Dérogations de 120 jours pour les situations d’urgence phytosanitaire

mardi 28 janvier 2020 - Rédaction SNP

https://www.ecophyto-pro.fr/fiches/fiche/48/mise_en_marche_des_produits_phytopharmaceutiques_derogations_de_120_jours_pour_les_situations_d_urgence_phytosanitaire sur

 Sur le papier et sans hypocrisie, il faut reconnaître que ce système dérogatoire en zone JEVI concerne le CRP dans deux cas sur trois ( merci DGAL)

 En précisant cependant que l’on ne retrouve dans les textes aucune définition du piégeage massif et de ses objectifs alors même qu’il n’est pas une variante du piégeage monitoring mais bien un puissant outil de substitut aux solutions phytosanitaires. L’INRA ferait bien d’y penser...... quel déficit de connaissances !

Du fait, entre autres, des échanges commerciaux facilitant la dispersion des organismes nuisibles et du changement climatique, les gestionnaires de végétaux cultivés se retrouvent parfois dans des situations critiques pour la gestion de bio-agresseurs émergents/se développant de manière exceptionnelle, notamment lorsqu’il n’existe pas de produits phytopharmaceutiques homologués pour leur gestion.

Il se passe parfois plusieurs années entre la demande d’homologation d’une spécialité commerciale et sa mise en marché. Ce pas de temps n’est pas toujours compatible avec l’urgence à laquelle il est nécessaire d’intervenir pour maîtriser ces organismes émergents. C’est pourquoi, le réglement européen (CE) n°1107/2009, concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, prévoit dans son article 53 un cadre dérogatoire adapté à ces situations spécifiques (mesures reprises dans LAAAF).

Chaque Etat Membre peut autoriser pour une période de 120 jours la mise en marché d’une spécialité en vue d’un usage limité et contrôlé, si aucun autre moyen ne permet de maîtriser un bioagresseur donné. Chaque AMM (autorisation de mise sur le marché) de 120 jours précisent le couple plante*bioagresseur ciblé, le produit autorisé, la période durant laquelle il est permis de l’utiliser et les conditions de l’emploi.

Sont référencées ci-après les AMM de 120 jours pour l’année 2019 relatives aux bio-agresseurs se développant dans les JEVI.
Textes réglementaires
AMM 2189997 - PHOEMYC+ (Beauveria bassianna souche 203) sur charançon rouge des palmiers

Type : Décision d’AMM 120 jours

Date d’application : 19/07/2019

À télécharger :

 AMM 120 jours Phoemyc + (application/pdf - 179.02Ko)

AMM 2189998 - BOX T PRO PRESS (Z/E-11-Hexadecenal à 7 %) sur pyrale du buis

Type : Décision d’AMM 120 jours

Date d’application : 03/05/2019

À télécharger :

 AMM 120 jours BOX T PRO PRESS (application/pdf - 176.80Ko)

AMM 2199994 - XP19 ATTRACT RHYNCHO (Acide acétique 0,75%) sur charançon rouge des palmiers

Type : Décision d’AMM 120 jours

Date d’application : 17/06/2019

Derniers articles

23 octobre, par Rédaction SNP

Compte rendu l’assemblée générale 12 et 18 oct 2020

Voici les résultats du vote de l’assemblée générale immatérielle des 12-18 octobre 2020.
qui a consacré :
l’approbation du rapport financier l’exercice 2018 2019 et 2020
l’approbation du rapport moral
la décision du mise en (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

Nobel de chimie , Cocorico 3 ..!

Note SNP : en quelque sorte un vrai tir groupé mais ici au niveau d’une prestigieuse distinction dans une matière par ailleurs si décriée par notre politiquement , écologiquement correct. La France a vraiment du mérite.
Et en (...)

Edito

Edito de septembre 2020

12 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Notre webmaster vient de vous adresser les convocations à une assemblée générale virtuelle. iI s’agit classiquement de demander quitus de notre gestion morale et financière et surtout de décider de la mise en sommeil de l’association, comme annoncé depuis plusieurs semaines.
L’issue du vote ne fait guère de doute considérant la confiance que vous nous avez toujours manifesté. Le site cessera ses publications (...)