Accueil > Documentation > OGM & GMO > De quoi vous rendre dingue......

De quoi vous rendre dingue......

jeudi 15 mai 2014 - Rédaction SNP

Dictionnaire français des "gros mots"= OGM

édition actualisée par de nouveaux articles qui nous enseignent que les dirigeants d’Oxitec sont maintenant poursuivis par une myriade de moustiques anti OGM !!!

http://m.sciencesetavenir.fr/article/20140417.OBS4345/un-moustique-ogm-pour-lutter-contre-la-dengue.html#null

http://www.bastamag.net/Des-millions-de-moustiques-OGM-sur

Souvenez-vous à l’époque, OXITEC démarrait, nous aussi !

http://www.oxitec.com http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article207 http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article209 http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article665

Avions ouvert un dialogue avec eux, évoqué avec tel ou tel de la communauté scientifique française mal payé en retour par quelque sourire condescendant...... Pourtant les arguments OXYTEC : non alimentaire, impasse écologique pas de descendance semblaient recevables.

Aujourd’hui, TVAGRI fait cette intéressante annonce en tentant d’éviter les foudres du lobby Anti- OGM. La polémique subsiste..... néanmoins l’expérimentation a démarré. A quand le charançon rouge du palmier OX453B ?

 

 

 source TVAGRI Le moustique OGM à l’assaut du Brésil ! 18 avril 2014 ·

Qui aurait prévu que le premier animal transgénique libéré à grande échelle dans l’environnement serait le moustique ? Pour en finir avec les épidémies meurtrières de dengue et de chikungunya et éviter la diffusion massive de pesticides, notamment dans les champs, , le ministère de l’Agriculture brésilien vient tout juste de donner le feu vert à la commercialisation du moustique OX513A.

La modification génétique opérée sur ce moustique, par la société britannique Oxitec, les rend dépendants à un antibiotique, la tétracycline. Sans ce médicament, cette souche de moustiques ne peut survivre. La suite du scénario est implacable. Des milliers de mâles OGM sont lâchés dans la nature et vont transmettre cette dépendance à la tétracycline à leur descendance. Cette dernière, privée de l’antibiotique, ne devrait pas survivre selon des tests effectués aux Iles Caïmans, en 2009.

Alors, la boucle est bouclée ? Pas forcément selon des ONG opposées à cette initiative. Aucun plan de suivi post-commercial n’est fourni par l’entreprise, et les soi-disant « résultats probants » des essais en champs (commencés en février 2011) n’ont pas été publiés », estime l’association Inf’OGM. Selon cette même source, il faudrait plus de 7 millions de moustiques OGM pour venir à bout d’une seule souche sauvage de… 20 000 individus. Sans compter que selon des associations brésiliennes de protection de l’environnement, certains des moustiques OX413A pourraient en fait se reproduire ! Et que les effets des piqûres de ces individus sur l’être humain sont méconnus. Le scénario d’un super moustique génétiquement modifié n’est donc pas à exclure…

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)