Accueil > Réglementation > Les Copil, CROPSAV, AMI, AAP, DRAAF... > CR ( adhérents) Réunion N°3 4/04/12

CR ( adhérents) Réunion N°3 4/04/12

samedi 7 avril 2012 - Rédaction SNP

Bonne mobilisation bien que la présence des collectivités locales reste insuffisante.

L’objet principal de ce copil était de lancer la campagne expérimentale d’endothérapie dans les secteurs test. TPM et Fréjus & St Raphaël

Préalablement le ministère puissamment représenté par son directeur régional et ses collaborateurs a présenté les derniers textes publiés

Note de service DGAL/SDQPV/N2012-8071 du 21/03/2012
23/03/2012
Mise en œuvre du dispositif expérimental concernant l’injection dans le cadre de la lutte obligatoire contre le charançon rouge du palmier.
 

 

Nous le commenterons en détail dans un prochain article.

La campagne nécessite d’abord la formation des personnels.

la firme Bayer solide entreprise bien introduite dans les ministères a bien travaillé. Son module de formation est en voie d’être accepté par la DGAL , idem pour sa convention avec les applicateurs. Elle a dit n’avoir aucun problème de stock. Elle avance un prix somme toute raisonnable de 88 € HT matériel et fournitures par palmiers et par an (hors main-d’oeuvre). Enfin elle s’est dit prête à démarrer la formation des la semaine prochaine et n’a semble-t-il pas de problème de moyens.

La coordination avec la chambre agriculture du Var et le CFPPA ne pose pas de problème (nous connaissons l’efficacité de ces organismes), de sorte qu’à fin juin minimum 150 applicateurs seront formés à l’endothérapie.

les groupes de travail de Copil couvrent les trois autres grands chantiers.

1/ le suivi de l’expérimentation : Il est confié au Fredon qui doit rapidement se doter des outils adéquats. Il s’agit des outils la discipline S.I.G (services informations géographiques). Un premier rendez-vous est déjà pris la semaine prochaine avec le responsable SIG de TPM . Notre association a intégré ce groupe de travail.

2/ Communication : le groupe de travail se met en place. Une première insertion dans le journal du département. Il lance une grande campagne à l’échelon local mais aussi national.

Notre association viendra avec ses moyens en soutien de cette campagne.

3/ Méthodes de lutte : Notre association n’en fait pas partie mais selon nous il conviendrait de s’attacher à dégager le plus vite possible l’intérêt de cette nouvelle méthode (puisque nous n’avons aucun doute sur son opportunité) en en tirant cependant des enseignements de terrain. Il s’agit en particulier du choix de la hauteur de mise en oeuvre des injections qui a une incidence considérable sur le coût des interventions.

Par ailleurs, il faudra rester attentif aux travaux sur l’utilisation d’autres molécules.

Enfin un membre du Copil attire l’attention sur l’importance de la question des déchets suite abattage et assainissement qui nécessiterait à ses yeux la création d’un groupe de travail spécial.

*****

Derniers articles

18 juillet, par Rédaction SNP

Protocole d’intervention sur palmiers infectés- RECTIFICATIF

Rectificatif du 18-07-2019
Protocole d’intervention sanitaire sur les palmiers infectés par le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus)
MOTIF DE LA RECTIFICATION :
- texte initial : > Ce protocole (...)

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)