Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > Confidor, clap de fin.... fin !

Confidor, clap de fin.... fin !

mercredi 22 août 2018 - Rédaction SNP

 Un grand merci à ces trois ministères au nom des propriétaires de palmiers. On aura au moins eu la satisfaction d’avoir posé le problème au plus haut niveau ( Requête conjointe SNP , Fous de Palmiers)

 Naturellement la réponse sur les alternatives est une pure fiction d’autant que l’arrêté n’a pas été modifié.

 De l’influence du Confidor utilisé contre le charançon rouge du palmier dans l’apiculture française ????

Il faut dire qu’avec une telle campagne médiatique nous étions dans un remake de Mission Impossible.....

https://actions.sumofus.org/a/pas-de-derogations-pour-les-pesticides-tueurs-d-abeilles?sp_ref=433148903.99.189050.f.610407.2&referring_akid=45356.14635928.DkoUh-&source=fb

On est rassuré le ministre n’a pas de haine particulière pour les propriétaires de palmiers !!!!

http://www.agrisalon.com/actualites/2018/08/02/les-betteraviers-appellent-le-president-a-respecter-ses-engagements

http://www.agrisalon.com/actualites/2018/08/02/l-agpm-s-oppose-fermement-a-la-decision-du-gouvernement

 Les rédacteurs de cette lettre de refus ne nous ont pas pris au sérieux.

Nous avions parfaitement vu le RÈGLEMENT D’EXÉCUTION (UE) 2018/783 DE LA COMMISSION du 29 mai 2018 qui concerne les conditions d’approbation de la substance active « imidaclopride » et son (15)

Si des États membres accordent un délai de grâce pour les produits phytopharmaceutiques contenant de l’imidaclopride en application de l’article 46 du règlement (CE) no 1107/2009, il convient que ce délai expire au plus tard le 19 décembre 2018.

Au passage, quelle arrogance européenne d’interdire aux gouvernements régulièrement élus de donner la moindre dérogation.

 Aussi, avions nous sollicité une dérogation 120 jours article 53 urgence sanitaire si pas de solution de remplacement.....Eh bien ou le ministère n’y connaît rien en palmiers ou il n’a pas eu le courage politique de résister au rouleau compresseur écolo- réseaux sociaux qui n’a maintenant plus besoin des médias et qui avait décidé : aucune dérogation ne sera délivrée.

Le monde agricole comme celui du végétal ornemental peuvent toujours se lamenter en invoquant des promesses non tenues, la vérité crue est celle de deux plans écophyto qui sont des fours ce qui pousse les décideurs à des décisions aveugles pour se faire pardonner les précédentes !

In memoriam le commentaire que nous avions laissé sur la revue " campagne & environnement" lorsqu’on essayait de comprendre dans quel cas il pourrait y avoir une dérogation.....

Le rapport concernant l’identification des alternatives aux usages autorisés des néonicotinoïdes . Les arbres et les arbustes d’ornement, a fortiori les palmiers, n’ont pas été pris en compte. D’ailleurs p. 3 du tome 1 il est écrit que, pour la lutte contre les coléoptères pour arbres et arbustes, il n’y a aucune alternative à base de néonicotinoïdes qu’elle soit chimique ou non chimique. Malgré cela, il s’agit ici d’obtenir un délai renouvelable afin de disposer d’un avis des autorités compétentes concernant spécifiquement des palmiers contre le charançon rouge du palmier.

C’est raison pour laquelle nous militons depuis plusieurs mois au moins une dérogation 120 jours renouvelable

 

Avec huit jours d’avance , les propriétaires de palmiers sont privés du seul insecticide aérien systémique. Aucune solution de remplacement..... Et les trois ministres ont signé.... ils doivent être soulagés ils n’auront provisoirement plus Générations Futures sur le dos !!!

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)