Accueil > Représentation > Colloques > Colloque Dies Palmarum- Sanremo 5,6,7 dec. 2013 > Come dimenticare ? Il Dottor Stranamore ??

Come dimenticare ? Il Dottor Stranamore ??

dimanche 8 décembre 2013 - Rédaction SNP

Difficile de les oublier en effet , même si nous sommes lassés de ne parler que de ça ! Sur un total de # 45 communications , 3 seulement sur les Ravageurs :

1/ Un fonctionnaire ( Province de Ligurie) qui n’en peut mais face à l’infestation ... on se croirait à la maison !

2/ Le trés sérieux, responsable du jardin botanique de Valence qui se bat comme un diable avec ses moyens et ne cache pas le nécessaire recours aux phyto-sanitaires. 

3/ Le meilleur est pour la fin : La prestation d’un sociologue qui donne un peu son titre à ce billet. Difficile de la commenter car bizarrement elle ne figure pas dans les actes du congrès.

Nous avons assisté à une intervention peu convaincante dont évidemment tout recours au « phyto » semblait banni ; cet exposé concernait la remise en valeur d’un patrimoine historique de Bordighera, où les fleurettes s’y disputent odeurs et couleurs pour rendre la villégiature pour toutes sortes d’insectes plus accueillante. Des refuges naturels (nommés pièges…) sont même proposés au charançon…
Au vu du désastre occasionné sur le patrimoine des palmiers de ce domaine il semble qu’effectivement la lutte biologique n’a pas encore gagné la bataille…sur le terrain !

REMARQUES :

1/ Dans ce congrès ni débats, ni de table ronde ; nous n’avons pas donc pu nous exprimer publiquement et dire dans quel désarroi extrême les propriétaires de palmiers se trouvent plongés confrontés à l’indécision des politiques, et aux hésitations, à tout le moins, de la recherche qui depuis deux ans nous a pas donné beaucoup d’espoir voir ici, le contraire.

2/ Sur la communication 3. L’intervenant  ayant pris connaissance de notre publication avance que les trois représentants de notre association qui ont assisté à sa conférence, en français, n’ont pas compris son message puisqu’il vient de proposer aux autorités une stratégie de lutte basée sur l’endothérapie, visant à l’éradication du charançon sur le territoire de Bordighera . Nous lui donnons acte de cette déclaration, avec une certaine circonspection cependant . Quelque chose doit nous échapper dans le dosage lutte phyto , lutte bio.

Il vient par ailleurs de nous faire parvenir une note complément d’information qui nous éclaire utilement sur ses objectifs ( voir document joint).

Derniers articles

22 janvier, par Rédaction SNP

Les tunisiens à l’écoute de l’Anses

L’éradiction du charançon rouge est quasiment impossible
https://chroniques.tn/2019/01/leradiction-du-charancon-rouge-est-quasiment-impossible-dans-la-zone-mediterraneenne/
Il est quasiment, impossible d’arriver à (...)

20 janvier, par Rédaction SNP

the wasting of ornamental palms by RPW

N’oubliez pas l’astuce, demandez la traduction d’une autre langue et ensuite en français.
Publication très récente sous la signature d’ auteurs célèbres comme HOODLE et FALEIRO on y trouve une analyse assez semblable à celle de (...)

18 janvier, par Rédaction SNP

Réunion nationale de concertation

Est-ce le résultat de nos efforts acharnés pour demander la réunion du comité de pilotage CRP PACA on ne le saura jamais...
Mais le DGAL invite les SRAL , les FREDON des régions SUD, OCCITANIE, CORSE, NOUVELLE AQUITAINE (...)

Edito

Edito de décembre 2018

13 janvier, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Aucun doute, l’événement du mois est la sortie du rapport de l’Anses "Stratégies de lutte contre le charançon rouge du palmier", qui valide les préconisations de la FAO et du CIHEAM. 
Satisfaction, nous en avons été officiellement informés par le département communication de l’Agence en tant qu’organisation représentative mais… en même temps que la Presse. Instantanément, une dépêche AFP annonçait sans nuance (...)