Accueil > Représentation > Colloques > Colloque Dies Palmarum- Sanremo 5,6,7 dec. 2013 > Come dimenticare ? Il Dottor Stranamore ??

Come dimenticare ? Il Dottor Stranamore ??

dimanche 8 décembre 2013 - Rédaction SNP

Difficile de les oublier en effet , même si nous sommes lassés de ne parler que de ça ! Sur un total de # 45 communications , 3 seulement sur les Ravageurs :

1/ Un fonctionnaire ( Province de Ligurie) qui n’en peut mais face à l’infestation ... on se croirait à la maison !

2/ Le trés sérieux, responsable du jardin botanique de Valence qui se bat comme un diable avec ses moyens et ne cache pas le nécessaire recours aux phyto-sanitaires. 

3/ Le meilleur est pour la fin : La prestation d’un sociologue qui donne un peu son titre à ce billet. Difficile de la commenter car bizarrement elle ne figure pas dans les actes du congrès.

Nous avons assisté à une intervention peu convaincante dont évidemment tout recours au « phyto » semblait banni ; cet exposé concernait la remise en valeur d’un patrimoine historique de Bordighera, où les fleurettes s’y disputent odeurs et couleurs pour rendre la villégiature pour toutes sortes d’insectes plus accueillante. Des refuges naturels (nommés pièges…) sont même proposés au charançon…
Au vu du désastre occasionné sur le patrimoine des palmiers de ce domaine il semble qu’effectivement la lutte biologique n’a pas encore gagné la bataille…sur le terrain !

REMARQUES :

1/ Dans ce congrès ni débats, ni de table ronde ; nous n’avons pas donc pu nous exprimer publiquement et dire dans quel désarroi extrême les propriétaires de palmiers se trouvent plongés confrontés à l’indécision des politiques, et aux hésitations, à tout le moins, de la recherche qui depuis deux ans nous a pas donné beaucoup d’espoir voir ici, le contraire.

2/ Sur la communication 3. L’intervenant  ayant pris connaissance de notre publication avance que les trois représentants de notre association qui ont assisté à sa conférence, en français, n’ont pas compris son message puisqu’il vient de proposer aux autorités une stratégie de lutte basée sur l’endothérapie, visant à l’éradication du charançon sur le territoire de Bordighera . Nous lui donnons acte de cette déclaration, avec une certaine circonspection cependant . Quelque chose doit nous échapper dans le dosage lutte phyto , lutte bio.

Il vient par ailleurs de nous faire parvenir une note complément d’information qui nous éclaire utilement sur ses objectifs ( voir document joint).

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)