Accueil > COPIL , CROPSAV.... COLLOQUES FAO CIHEAM UNESCO > Colloque association marocaine de protection des plantes

Colloque association marocaine de protection des plantes

dimanche 10 mars 2019 - Rédaction SNP

 Sans doute avons-nous été bien inspirés de nous intéresser à ce colloque il y a quelques mois, car aujourd’hui nous y interviendrons directement ou indirectement en trois occasions :

* SNP avec Robert Castellana pour parler de la stratégie de lutte CRP/PA en France.

* FREDON Corse pour parler de son expérimentation de piégeage massif du charançon rouge du palmier.

* INRA Antibes sur ses recherches sur les trichogrammes oophages du Paysandisia Archon.

Nous profiterons de notre présence pour communiquer auprès de tous les supports médias sur la volonté de la France (Administration et Recherche) de lutter contre ces fléaux en France et partout dans le Monde. Enfin, nous n’avons pas perdu de vue que le nouveau président du CIHEAM est le marocain Mohamed Sadiki.

Derniers articles

25 février, par Rédaction SNP

L’impossible "en même temps......"

Ce n’est pas sans amertume que nous lisons cette dépêche en anglais (tiens pourquoi) qui nous informe des "regrets" du directeur général de l’ANSES du retrait de l’imidaclopride "an effective product to combat the red palm (...)

23 février, par Rédaction SNP

Créations paysagères en Côte d’Azur

Nul doute que le palmier restera l’honneur....
Le Festival des Jardins aura lieu du samedi 27 mars au dimanche 28 avril 2021. Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes lance un concours de créations paysagères sur le thème (...)

Edito

Edito de janvier 2020

21 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Il faut l’admettre, nous sommes à la peine et avons énormément de difficultés à mobiliser les collectivités locales de PACA et d’Occitanie pour prendre leur destin palmier en main. En dehors de la prestigieuse exception de Cannes avec laquelle nous collaborons à préparer , pour le 30 avril 2020, un formidable colloque, nous constatons une sorte de démission collective. Mais on a pas dit notre (...)