Accueil > Documentation > Préconisation de traitements > Colloque Agadir association marocaine de protection des plantes

Colloque Agadir association marocaine de protection des plantes

mercredi 13 février 2013 - Rédaction SNP

Nous allons nous rendre à ce très intéressant colloque qui a lieu le 18 avril à Agadir. Il nous est signalé par la lettre de l’AFPP.

 les organisateurs écrivent............

Dans l’agriculture : Conférer à des plantes une
résistance à certains produits phytosanitaires
(herbicides), à certains agents de maladies
(virus, champignons et bactéries...) et
ravageurs (insectes) mais aussi à divers agents
abiotiques (froid, sécheresse, sols acides ou
salés,...) et aussi dans l’amélioration des
espèces animales ou végétales (rendements,
qualités nutritionnelles ou gustatives).

 Cette voie de lutte contre les ravageurs du palmier nous intéresse particulièrement puisque nous avions déjà relaté ici nos contacts avec la société britannique OXITEC qui a travaillé avec succès sur le génie génétique du moustique transmetteur de l’arbovirus du chikungunya. Ces contacts sont toujours en cours nous sommes à la recherche de financements. Pas impossible que nous nous lancions dans une opération de crowdfunding.

 + un peu d’autodérision servie par le talent consommé d’une caricaturiste...... future administrateur de l’association.


Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)