Accueil > Documentation > Drones > Clap de fin ?

Clap de fin ?

lundi 13 octobre 2014 - Rédaction SNP

Dans un post du 25 avril 14 "Boeing, Boeing ....Drones, Drones .....
http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article789 nous revenions sur le même récurrent problème de leur utilisation dans la lutte contre les ravageurs de palmiers. Une véritable panacée...mais les menaces qui pesaient à juste titre sur l’épandage aérien depuis des années, le danger d’engins volants sans pilote de plusieurs dizaines de kilos en zone urbaine rendaient à nos yeux l’exercice impossible.

 Un arrêté ministériel du 15 septembre 2014 bannissant tout épandage aérien sauf cas exceptionnels et surtout démonstration de l’absence de tout autre solution alternative met selon nous, fin au débat.

 Beaucoup de temps inutilement perdu......pendant que d’autres questions restent sans réponses, pour autoriser d’autres développements.

Derniers articles

23 octobre 2020, par Rédaction SNP

Compte rendu l’assemblée générale 12 et 18 oct 2020

Voici les résultats du vote de l’assemblée générale immatérielle des 12-18 octobre 2020.
qui a consacré :
– l’approbation du rapport financier l’exercice 2018 2019 et 2020
– l’approbation du rapport moral
– la décision du mise (...)

8 octobre 2020, par Rédaction SNP

Ynsect, le spécialiste de l’élevage d’insectes...Cocorico 2

Ynsect, le spécialiste de l’élevage d’insectes lève 300 millions d’euros
La startup française Ynsect annonce une levée de fond de plus de 300 millions d’euros, un montant qui sera utilisé pour son développement à l’international. (...)

Edito

Edito de janvier 2023

8 janvier, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
En septembre 2020 nous écrivions "Notre webmaster vient de vous adresser les convocations à une assemblée générale virtuelle. II s’agit classiquement de demander quitus de notre gestion morale et financière et surtout de décider de la mise en sommeil de l’association, comme annoncé depuis plusieurs semaines. Le site cessera ses publications dans le courant du quatrième trimestre. Nous continuons de (...)