Accueil > Documentation > Drones > Clap de fin ?

Clap de fin ?

lundi 13 octobre 2014 - Rédaction SNP

Dans un post du 25 avril 14 "Boeing, Boeing ....Drones, Drones .....
http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article789 nous revenions sur le même récurrent problème de leur utilisation dans la lutte contre les ravageurs de palmiers. Une véritable panacée...mais les menaces qui pesaient à juste titre sur l’épandage aérien depuis des années, le danger d’engins volants sans pilote de plusieurs dizaines de kilos en zone urbaine rendaient à nos yeux l’exercice impossible.

 Un arrêté ministériel du 15 septembre 2014 bannissant tout épandage aérien sauf cas exceptionnels et surtout démonstration de l’absence de tout autre solution alternative met selon nous, fin au débat.

 Beaucoup de temps inutilement perdu......pendant que d’autres questions restent sans réponses, pour autoriser d’autres développements.

Derniers articles

22 septembre, par Rédaction SNP

IPM (Integrated pest management) : quèsaco ?

Ce post pour montrer l’ampleur de la littérature sur le charançon rouge et son Integrated Pest Management ( Plan de lutte intégrée). Bien que tous ces articles soient quasi obligatoirement en anglais les auteurs ne le sont (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

ARTE : Le serial killer de la Côte d’Azur

http://screencast-o-matic.com/watch/cqQrl1tPI3
Le serial killer de la Côte d’Azur
Un petit billet du 19/09 à la mode Arte sur les ravages du charançon. On en voit pas l’utilité sauf à faire un peu d’humour avec un sujet qui (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

Le piégeage du CRP : faire encore mieux....

Pour compenser la perte des insecticides en aérien ( retrait de l’Imidaclopride) et l’inéluctable abandon de l’Emamectine Benzoate ( qui n’a obtenu son AMM en 2014 que parce qu’il était mis en œuvre sous forme (...)

Edito

Edito de aôut 2019

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté est publié depuis le 25 juin mais les communes qui se considèrent comme les plus impliquées ( elles ont, sauf exception, adopté la stratégie d’injection de l’insecticide dénommé Revive) n’ont pas l’air de l’apprécier beaucoup..."Que le ministère abandonne les traitements préventifs sauf pour les communes volontaires, c’est mortifère", reproche Daniel Chabernaud CMSP -ProPalmes83. Le député (...)