Accueil > Représentation > La politique locale > Ce que d’autres régions sont capables de faire

Ce que d’autres régions sont capables de faire

vendredi 19 octobre 2018 - Rédaction SNP

Nous avons voulu vous parler de cet exemple de coup de pouce de la région Occitanie à ses producteurs de noisette pour des recherches conduites pour l’INRA par Rachid Hamidi concernant la protection des noisettes contre le balanin. Il est intéressant de relever que ce chercheur était précédemment l’adjoint de Didier Rochat ( INRA Versailles) qui dirigeait le seul laboratoire français (aujourd’hui fermé, les financements n’ont pas suivi !) consacré à la lutte contre le Rhynchophore ( notre charançon rouge de palmier).

Il ne faut pas chercher plus loin pour trouver les raisons des difficultés à trouver des solutions alternatives aux traitements phytosanitaires.

On note également l’importance de l’investissement de la région Occitanie à comparer à une enveloppe "palmiers" de 200 000 € pour toute la région PACA en 2017 peut être renouvelée, dont on n’a strictement aucune idée de la ventilation.

A notre connaissance seuls 20 000 € ont été consacrés à la recherche ( Paysandisia, ville de Marseille INRA Antibes, Élisabeth TABONE).

 

Pour les producteurs de noisettes.

La commission permanente a décidé d’attribuer le 323 728 € à l’Association nationale des producteurs de noisettes (ANPN 47) installée à Cancon pour le projet de R & D « Balamites ». Le projet « Balamites » porte sur l’étude des médiateurs chimiques qui interviennent dans les processus d’infestation des noisettes au verger par le balanin, et des denrées stockées par les pyrales. Il vise à développer un nouveau moyen de lutte alternatif contre ces principaux ravageurs de la production de noisettes par utilisation de pièges olfactifs. Les formulations et les systèmes de piégeage mis au point doivent permettre de diminuer de manière significative les populations de ravageurs dans les locaux (mites alimentaires) et dans les vergers (balanin de la noisette) en permettant la réduction, voire la suppression, des traitements phytopharmaceutiques. L’ANPN 47, structure de recherche et d’expérimentation de la filière noisette en France, mènera ce projet en partenariat avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Versailles, spécialiste des mécanismes olfactifs et gustatifs périphériques des insectes et des interactions plantes et ravageurs.

Derniers articles

12 décembre, par Rédaction SNP

Palmier dattier classé par l’Unesco symbole de prospérité

Dubai (Published : December 12, 2019 00:22 AFP) The date palm, which was recognised by Unesco on Wednesday, has for centuries played an important role in the establishment and growth of civilisations in the hot and dry (...)

11 décembre, par Rédaction SNP

INRA + IRSTEA = INRAE

À partir du 1er janvier 2020, l’Inra (1) et l’Irstea (2) fusionnent pour devenir l’Inrae.
Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ont (...)

11 décembre, par Rédaction SNP

l’ Acarien parasite : Centrouropoda spp.

Déjà signalé dans les travaux de Palm Protect ce parasite, vient de faire l’objet de cet article publié dans Zootaxa toutes les voies de la recherche biologique doivent être mises à contribution.
Cette étude poursuit les (...)

Edito

Edito de novembre 2019

13 décembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois l’essentiel de notre énergie a été consacré à la préparation de la 4eme édition des Rencontres de Monaco : Ravageurs de palmiers - 26 novembre 2019.
Pour cette réalisation la collaboration entre notre association et Robert Castellana Liste Phoenix- réseau franco-italien des jardins botaniques a été exemplaire. Mais rien n’aurait été possible sans la mise à disposition d’une salle et une (...)