Accueil > Représentation > La politique locale > Ce que d’autres régions sont capables de faire

Ce que d’autres régions sont capables de faire

vendredi 19 octobre 2018 - Rédaction SNP

Nous avons voulu vous parler de cet exemple de coup de pouce de la région Occitanie à ses producteurs de noisette pour des recherches conduites pour l’INRA par Rachid Hamidi concernant la protection des noisettes contre le balanin. Il est intéressant de relever que ce chercheur était précédemment l’adjoint de Didier Rochat ( INRA Versailles) qui dirigeait le seul laboratoire français (aujourd’hui fermé, les financements n’ont pas suivi !) consacré à la lutte contre le Rhynchophore ( notre charançon rouge de palmier).

Il ne faut pas chercher plus loin pour trouver les raisons des difficultés à trouver des solutions alternatives aux traitements phytosanitaires.

On note également l’importance de l’investissement de la région Occitanie à comparer à une enveloppe "palmiers" de 200 000 € pour toute la région PACA en 2017 peut être renouvelée, dont on n’a strictement aucune idée de la ventilation.

A notre connaissance seuls 20 000 € ont été consacrés à la recherche ( Paysandisia, ville de Marseille INRA Antibes, Élisabeth TABONE).

 

Pour les producteurs de noisettes.

La commission permanente a décidé d’attribuer le 323 728 € à l’Association nationale des producteurs de noisettes (ANPN 47) installée à Cancon pour le projet de R & D « Balamites ». Le projet « Balamites » porte sur l’étude des médiateurs chimiques qui interviennent dans les processus d’infestation des noisettes au verger par le balanin, et des denrées stockées par les pyrales. Il vise à développer un nouveau moyen de lutte alternatif contre ces principaux ravageurs de la production de noisettes par utilisation de pièges olfactifs. Les formulations et les systèmes de piégeage mis au point doivent permettre de diminuer de manière significative les populations de ravageurs dans les locaux (mites alimentaires) et dans les vergers (balanin de la noisette) en permettant la réduction, voire la suppression, des traitements phytopharmaceutiques. L’ANPN 47, structure de recherche et d’expérimentation de la filière noisette en France, mènera ce projet en partenariat avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Versailles, spécialiste des mécanismes olfactifs et gustatifs périphériques des insectes et des interactions plantes et ravageurs.

Derniers articles

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

13 mars, par Rédaction SNP

La FAO aux avant-postes

L’agence marocaine de presse MAP ECOLOGY rappelle très utilement l’importance de la lutte contre ce redoutable prédateur du palmier. Elle ne fait pas de commentaire, nous nous sommes permis d’en faire un celui de (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)