Accueil > Réglementation > Débats parlementaires & Conseil des ministres & PE > CE - CRP- renoncement à la lutte obligatoire ?

CE - CRP- renoncement à la lutte obligatoire ?

jeudi 6 juillet 2017 - Rédaction SNP

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas l’intention de modifier son dispositif de lutte.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tennde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas l’intention de modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tennde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Derniers articles

12 juillet, par Rédaction SNP

Question de la sénatrice Jacky DEROMEDI

La réponse est intervenue avant le nouvel arrêté, elle est un peu pro domo. Elle oublie d’analyser les causes des échecs constatés par l’ANSES.
On note "une lutte préventive sera imposée dans les zones faiblement infestées et (...)

10 juillet, par Rédaction SNP

CRP en Irak

Baghdad, 3 July 2019 - The Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) in Iraq, in collaboration with the Ministry of Agriculture in Iraq, and with the participation of experts from across the region, held (...)

8 juillet, par Rédaction SNP

Bad day in Toulon....

Chienne de vie qui a soustrait à notre affection, notre admiration, notre reconnaissance, Jean-François SPADA auteur de nos logos et de nombreuses affiches de l’association.
Etudes supérieures d’arts graphiques à (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)