Accueil > Réglementation > Débats parlementaires & Conseil des ministres & PE > CE - CRP- renoncement à la lutte obligatoire ?

CE - CRP- renoncement à la lutte obligatoire ?

jeudi 6 juillet 2017 - Rédaction SNP

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas l’intention de modifier son dispositif de lutte.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tennde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas l’intention de modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tennde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Derniers articles

12 décembre, par Rédaction SNP

L’Occitanie s’organise...

Profonde réorganisation de la surveillance des végétaux, en Occitanie. les Fredon Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon fusionnent. L’installation reste dans l’immédiate banlieue de Montpellier. Pour ne fâcher personne il y a (...)

8 décembre, par Rédaction SNP

Rapport Anses sur l’action collective CAVEM

https://www.anses.fr/fr/system/files/SANTVEG2017SA0035Ra.pdf
Reçu il y a quelques minutes de notre ´chalutier’ MENTION nous le publions en l’état. Nos commentaires dans l’esprit de ne pas perturber les observations que (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

Ils auront fait le plein en 2017 !! 👏

Aujourd’hui, lors de la cérémonie à la Maison de la Chimie à Paris, M2i s’est vu récompensée par le Prestigieux Prix Pierre Potier pour la mise au point d’une synthèse innovante de la phéromone du ver de la grappe, utilisée dans la (...)

Edito

Edito, novembre 2017

12 décembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier, *
La fin de l’année est désormais proche et il faut penser à satisfaire aux formalités d’approbation des comptes et du rapport moral et d’activité 2016. Néanmoins, il est apparu au bureau que la préparation cette assemblée tombait particulièrement mal puisque nous étions par ailleurs très pris par notre importante conférence de Monaco cette semaine. De plus une telle assemblée occulterait quasiment une (...)