Accueil > Réglementation > Débats parlementaires & Conseil des ministres & PE > CE - CRP- renoncement à la lutte obligatoire ?

CE - CRP- renoncement à la lutte obligatoire ?

jeudi 6 juillet 2017 - Rédaction SNP

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas l’intention de modifier son dispositif de lutte.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tennde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas l’intention de modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tennde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Rappelons que c’est au visa de la décision de la commission européenne (Decision 2007/365/EC), que l’arrêté national de lutte contre le charançon rouge a été pris le 21 juillet 2010.

Depuis plusieurs semaines le bruit courrait que la commission sur proposition de la DG SANCO allait suspendre ces mesures d’urgence. 

SNP depuis plusieurs années entretient des relations confiantes avec des parlementaires européens. Aussi, nous pouvons vous dire de source sûre qu’en effet La Commission étudie une révision de la législation visant à limiter les mesures d’éradication obligatoire dans les zones ou la présence du ravageur est encore récente. 2 États membres (UK, IRL) ont proposé que certaines zones, exemptes de RPW, soient reconnues comme zones protégées. En dehors de ces zones très marginales en peuplement palmiers, la mesure d’urgence de l’UE sera abrogée dans un avenir très proche.La décision serait fondée sur les enquêtes annuelles effectuées par les États membres qui laisseraient apparaître qu’aucune mesure d’éradication ou du confinement n’a atteint son objectif. Fermez le banc .....

Nous avons déjà largement commenté le très mauvais signal qu’une telle décision comporterait. D’après nos informations la France n’a cependant pas la tensionde modifier son dispositif.

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)