Accueil > Documentation > Le Piégeage > Catch-and-Release Trap * le Piège stérilisateur

Catch-and-Release Trap * le Piège stérilisateur

lundi 20 janvier 2014 - Rédaction SNP

French Abstract

Encore une nouvelle idée développée par le chercheur et Egypto- italien Nabawy Metwaly de Green World S.r.l., Roma 00040, Italy (1). Ici il s’agit de pieger les charançons et de stériliser les mâles, de les infecter ( essentiellement avec bactérie Bacillus thuringiensis l’insecticide le plus utilisé au monde en agriculture biologique ), puis de leur permettre de repartir pour rejoindre des couronnes de palmes pour ré-infecter d’autres CRP avant de mourir. ... Tout de même !

L’inventeur à l’air content de lui , il faut maintenant poursuivre le recueil d’informations.

An Advanced Catch-and-Release Trap for Controlling the Red Palm Weevil

 The aim of the research was to develop a catch-and-release trap for monitoring and controlling RPW (Rhynchophorus ferrugineus, red palm weevil). The RPW insects were attracted through the use of an aggregation pheromone located into a dispenser inside the trap. The RPW adults entered through an entrance door into a sterilization room where they were sprayed with a solution containing the chemical sterilizer product “lufenuron”. The adults were then forced to move into a contamination room where it was present a wet media containing spores and hyphae of Metarhizium anisopliae and spores and crystalline insecticidal proteins of Bacillus thuringensis. The sterilized and infected RPW adults were counted and released into the environment where they reached new palms and join natural populations of RPW. Preliminary experiments showed that the catch-and-release trap was able to reduce the fertility of RPW adults and to increase their mortality after contamination with entomopathogens. Moreover, the infected RPW adults were able to infect untreated RPW larvae leading to a larvae mortality of 93% within 30 days. In conclusion, the advanced catch-and-release trap represents a safe and effective tool to monitor and control the population of RPW pest without environmental pollution and risks for human health.

(1) nous avons pris contact avec lui à la fin de l’année dernière car nous souhaitions savoir plus sur son produit BIORYNK, comme nous nous intéressons à toute une série de produits répulsifs. Sommes tj en attente de sa réponse. Nous avions fait un petit post http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article653

Synthèse de toutes ces approches fin mars.

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)