Accueil > Documentation > Autres ravageurs > Buis : un guide ASTRHEDOR

Buis : un guide ASTRHEDOR

mardi 15 mars 2016 - Rédaction SNP

Ce guide gratuit exclusivement fondé sur de la bibliographie est élaboré dans le cadre Programme SAVE BRUXUS qui vise à mettre au point des méthodes de lutte basée sur le Biocontrole. Les auteurs nous annoncent un second ouvrage nourri de la pratique et enfin une troisième version, résultat attendu des travaux d’expérimentation du programme Save Bruxus.

Ainsi en l’instant si vous avez à défendre ce végétal prestigieux auréolé d’une dimension historique et culturelle, nous vous recommandons de ne pas prendre de risques et d’utiliser des insecticides à base de pyréthrinoïdes ou de diflubenzuron, également autorisé, mais qui présente l’inconvénient de n’être efficace que sur des chenilles très jeunes. Un Bacillus thuringiensis ssp. kurstaki, moyen biologique, est également utilisable lorsque les conditions météorologiques ne sont pas trop sèches. Une lutte mécanique est également possible, bien que contraignante.

 

Derniers articles

25 février, par CASTELLANA Robert, Rédaction SNP

Le péril jaune....

Après le charançon rouge (importé d’Asie) et le papillon palmivore (venu d’Amérique latine), voici le "ravageur jaune" en provenance d’Afrique. Il s’agit de la bactérie Candidatus Phytoplasma palmae (en anglais : lethal yellowing of (...)

19 février, par Rédaction SNP

Le plan Ecophyto 2 « + »

TVA Agri met la pression à la veille du salon de l’agriculture et dans la perspective du nouveau plan Eco-Phyto qui serait publié fin mars.
FNSEA rappelle que l’Inra estime au minimum à une demi douzaine d’années (...)

19 février, par Rédaction SNP

Une thèse plein cadre

Une thèse plein cadre
https://rua.ua.es/dspace/bitstream/10045/73611/1/tesis_johari_bin_jalinas.pdf

Edito

Edito de janvier 2018

5 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois de janvier a été marqué par deux manifestations :
* En région PACA le débriefing de la politique environnement. Le palmier s’en sort plus qu’honorablement puisqu’il fait partie des quatre exposés présentés. Celui de la cheffe de service du département environnement & biodiversité ( qui nous a rassuré sur le maintien en 2018 de l’enveloppe de financement) et celui du directeur du Parc (...)