Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Bordighera....e domani ? (suite)

Bordighera....e domani ? (suite)

samedi 10 octobre 2015 - Rédaction SNP

Pleine ville, des dégâts matériels uniquement, phoenix canariensis certainement atteint depuis longtemps, la foudre n’y est vraisemblablement pour rien. Plus certainement on avait laissé trop de bases palmes (il faut nettoyer les stipes en hiver ) ce qui a permis une attaque en pied.

Enseignements à tirer : faire systématiquement de la prévention, tenir les stipes propres, ne pas laisser sur pied un palmier mort sans avoir vérifié la localisation de l’attaque, l’abattre tout de même assez rapidement.

domenica 04 ottobre 2015, 19:38

Bordighera : cade una palma in via Bra, sfiorata la tragedia questa sera per gli occupanti di una MercedesLa vettura è arrivata verso le 19 e gli occupanti sono scesi. Pochi istanti dopo è caduta la palma e, per fortuna, i danni sono limitati alla vettura. Sul posto sono intervenuti anche i Vigili del Fuoco.

Sfiorata la tragedia, questa sera in via Bra a Bordighera. Una palma è caduta su una Mercedes Classe E SW, dalla quale erano appena scesi i due occupanti, residenti nella zona.

Non si sa ancora se la palma è caduta a causa delle forti piogge di queste ultime ore, oppure se era colpita dal famigerato ‘Punteruolo Rosso’ e, quindi, decisamente più debole. 

La vettura è arrivata verso le 19 e gli occupanti sono scesi. Pochi istanti dopo è caduta la palma e, per fortuna, i danni sono limitati alla vettura. Sul posto sono intervenuti anche i Vigili del Fuoco.

 Un ami de SNP passionné de palmiers résidant dans cette région nous fait parvenir le reportage suivant :

"Voici mon reportage photo, et le commentaire que je vous soumets pour publication . Notre souci prioritaire c’est actuellement d’éviter un mort. C’est à ce point qu’on est arrivé hélas. Ainsi se trouve confirmé l’absolue nécessité de mise en œuvre de la lutte obligatoire à Bordighera. Les pouvoirs publics locaux continuent de sous-estimer le risque.

Ces photos ont été prises le lendemain sur le lieu où était tombé ce palmier. Elles montrent clairement que l’arbre était gravement infesté. L’ensemble du stipe était décomposé. Il y avait même des cocons sur le capot de la voiture, à l’intérieur desquels se trouvaient encore des charançons vivants que l’on voit sur ces photos. Ce palmier appartient au domaine public. Est-ce la raison pour laquelle la presse a attendu plusieurs jours avant de réagir ?

Il fallu presque une semaine pour que la Mairie publie un communiqué officiel : http://www.bordighera.net/bordighera-la-relazione-dellufficio-giardini-comunale-sul-crollo-delle-palme-n51320


Dans ce communiqué, la Mairie explique qu’on avait pratiqué une "dendro-chirurgie"(??) sur le palmier et qu’il était sous surveillance. La réalité, c’est que les palmiers infestés sont laissés à sécher sans intervention à Bordighera.

Sauvons Nos Palmiers l’avait déjà montré dans ce photo-reportage : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/IMG/m4v/bordighera_2-sd_480p_.m4v?1289/7f17691524f8e5b8af54ef89761a0c72808b1365


C’est donc très tardivement que la Mairie paye une entreprise pour tailler les palmes, et de plus, elle ne pratique aucun traitement chimique ou biologique par la suite. C’est ce qu’elle appelle pompeusement de la "dendro-chirurgie". Bien entendu, le palmier ne se régénère pas. Quelques mois plus tard, on paye à nouveau une entreprise pour enlever le malheureux stipe. Cette fois, par contre, on a attendu trop longtemps pour le tailler et on est passé au bord de la tragédie humaine.
Ce n’est pas, hélas, la première fois que ça arrive. La semaine précédente, une tête infestée est ainsi tombée dans le jardin d’une école maternelle, Via Regina Margherita. Plusieurs incidents de ce type ont été recensés ces derniers temps sur la voie publique. La Mairie annonce dans son communiqué qu’elle va mobiliser une armée d’experts pour "évaluer la stabilité des arbres" (sans préciser de quels experts il s’agit). Elle ne parle toujours pas, par contre, de l’essentiel : mettre enfin en œuvre la stratégie de lutte obligatoire qu’elle n’a jamais appliquée."

Portfolio

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)