Accueil > Documentation > Drones > Boeing, Boeing ....Drones, Drones .....

Boeing, Boeing ....Drones, Drones .....

vendredi 25 avril 2014 - Rédaction SNP

La pièce aux 1000 représentations..... certes nous n’en sommes pas là mais la pièce " drôles de drones" n’en est pas à sa première représentation !!! Coup sur coup, trois articles, deux vidéo.... FR3/VM.. Un petit côté lancinant....non ?

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article736 http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article729 Cependant se posent de nombreuses questions auxquelles la firme devrait répondre ( nous sommes lus bien au-delà de nos adhérents).

* la dose : 5/6 kg d’OSTRINIL minimum par an à 100 € hors taxes le kilo = 600 € pour un palmier de # 14 m correct  ?

* prix de la prestation de la société de drones/ ?? le budget global semble économiquement en fourchette très haute.

* combien coûte un drone agricole ?

* contraintes de température et d’hygrométrie concernant le produit ?

* contrainte lié phénomène de dérive accentué par l’effet Venturi ( la vidéo n’est pas rassurante ) particulièrement en ZU.

* taux réel de réussite : est-il attesté par un organisme indépendant le tout exclusivement en plein champ et en plein été....

* cadre légal d’un traitement aérien en zone urbaine à base de produits Phrase de Risque R36/38 irritant pour la peau et les yeux R43 Risque de Toxicologie Xi ?

Ne faut-il pas craindre l’hostilité des gabians ?

Conclusion :  enfin et surtout que signifie l’incantation permanente de l’attente d’une autorisation européenne. Il faut donner tous les détails d’une éventuelle procédure en cours. Nous sommes prêts à tout entendre sans aucun parti pris. A ce stade on est totalement sur sa faim d’autant que depuis des années le discours est inchangé. Aujourd’hui nous n’avons qu’une seule référence celle de la conclusion de l’avis de l’ANSES. "Il convient toutefois de noter que les souches 147 et 111B005 de Beauveria bassiana ne sont pas approuvées conformément au règlement (CE) n°1107/20 092 et de ce fait ne peuvent entrer dans la composition de produits phytopharmaceutiques" qui laisse à penser que même le dépôt d’une AMM n’est pas pour demain. Quand on sait que celle du REVIVE a pris deux ans !!! http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article204

Entendons nous bien, nous n’avons dans cette affaire aucun compte à régler, et aucun conflit d’intérêts. Nous voulons simplement plus de transparence et pas de fausses promesses. Si les résultats de la lutte obligatoire sont aussi désastreux c’est aussi parce que les propriétaires de palmiers qui sont toujours les "cochons payants" ont été depuis l’origine au milieu d’une lutte à nos yeux, dépassée entre phyto et bio. Les solutions de cette dernière stratégie se sont révélées incertaines et beaucoup trop onéreuses surtout si on compare le prix des produits à ceux pratiqués à l’étranger. A moyen terme, nul ne conteste la nécessité de solutions beaucoup plus ciblées sur le prédateur lui-même. Des travaux sont en cours ils nécessiteront de très gros moyens financiers, peut-être que notre association peut jouer en cette matière un rôle de facilitateur à tout le moins d’observateur. 

Derniers articles

19 mai, par Rédaction SNP

FR 2 JT 13 h 17/05/19 (sujet n°10)

http://screencast-o-matic.com/watch/cqhqo0ThRR
deux thèmes abordés :
1/ Utilisation de drones : vieille revendication de l’applicateur attitré qui l’a donc utilisé depuis deux ans dans le cadre d’une expérimentation. (...)

16 mai, par Rédaction SNP

Et cette fois pour la processionnaire .....

M2i, leader européen des phéromones pour la protection biologique des cultures a mis au point une méthode innovante de confusion sexuelle par phéromone contre le papillon de la processionnaire du pin. Il s’agit, pendant la (...)

Edito

Edito d’avril 2019

8 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le charançon rouge va bientôt prendre son envol et le papillon dans quelques jours aussi : quel cadre légal pour en contrôler l’expansion ? Nous sommes dans l’attente du nouvel arrêté de lutte qui nous l’espérons ardemment visera aussi le papillon. Les associations propriétaires, les collectivités locales, les FREDON ont été invitées à donner leur avis sur un projet. Le projet définitif devant (...)