Accueil > Documentation > Drones > Boeing, Boeing ....Drones, Drones .....

Boeing, Boeing ....Drones, Drones .....

vendredi 25 avril 2014 - Rédaction SNP

La pièce aux 1000 représentations..... certes nous n’en sommes pas là mais la pièce " drôles de drones" n’en est pas à sa première représentation !!! Coup sur coup, trois articles, deux vidéo.... FR3/VM.. Un petit côté lancinant....non ?

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article736 http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article729 Cependant se posent de nombreuses questions auxquelles la firme devrait répondre ( nous sommes lus bien au-delà de nos adhérents).

* la dose : 5/6 kg d’OSTRINIL minimum par an à 100 € hors taxes le kilo = 600 € pour un palmier de # 14 m correct  ?

* prix de la prestation de la société de drones/ ?? le budget global semble économiquement en fourchette très haute.

* combien coûte un drone agricole ?

* contraintes de température et d’hygrométrie concernant le produit ?

* contrainte lié phénomène de dérive accentué par l’effet Venturi ( la vidéo n’est pas rassurante ) particulièrement en ZU.

* taux réel de réussite : est-il attesté par un organisme indépendant le tout exclusivement en plein champ et en plein été....

* cadre légal d’un traitement aérien en zone urbaine à base de produits Phrase de Risque R36/38 irritant pour la peau et les yeux R43 Risque de Toxicologie Xi ?

Ne faut-il pas craindre l’hostilité des gabians ?

Conclusion :  enfin et surtout que signifie l’incantation permanente de l’attente d’une autorisation européenne. Il faut donner tous les détails d’une éventuelle procédure en cours. Nous sommes prêts à tout entendre sans aucun parti pris. A ce stade on est totalement sur sa faim d’autant que depuis des années le discours est inchangé. Aujourd’hui nous n’avons qu’une seule référence celle de la conclusion de l’avis de l’ANSES. "Il convient toutefois de noter que les souches 147 et 111B005 de Beauveria bassiana ne sont pas approuvées conformément au règlement (CE) n°1107/20 092 et de ce fait ne peuvent entrer dans la composition de produits phytopharmaceutiques" qui laisse à penser que même le dépôt d’une AMM n’est pas pour demain. Quand on sait que celle du REVIVE a pris deux ans !!! http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article204

Entendons nous bien, nous n’avons dans cette affaire aucun compte à régler, et aucun conflit d’intérêts. Nous voulons simplement plus de transparence et pas de fausses promesses. Si les résultats de la lutte obligatoire sont aussi désastreux c’est aussi parce que les propriétaires de palmiers qui sont toujours les "cochons payants" ont été depuis l’origine au milieu d’une lutte à nos yeux, dépassée entre phyto et bio. Les solutions de cette dernière stratégie se sont révélées incertaines et beaucoup trop onéreuses surtout si on compare le prix des produits à ceux pratiqués à l’étranger. A moyen terme, nul ne conteste la nécessité de solutions beaucoup plus ciblées sur le prédateur lui-même. Des travaux sont en cours ils nécessiteront de très gros moyens financiers, peut-être que notre association peut jouer en cette matière un rôle de facilitateur à tout le moins d’observateur. 

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)