Accueil > Réglementation > Réglementation / Obligations déclaratives > Bio pesticides : késako ?

Bio pesticides : késako ?

mercredi 5 février 2014 - Rédaction SNP

Nous nous contentons ici d’introduire le sujet par cet article de quatre chercheurs espagnols dans une revue des industries chimiques. En toute première approche on comprend que l’origine naturelle de ces produits n’est en aucune façon la garantie de leur innocuité. Par ailleurs les firmes sont assez réticentes à s’y intéresser car les procédures d’agrément sont aussi lourdes que pour des produits de synthèse.

Tout cela mérite d’être creusé mais ce n’est pas une mince affaire les règlements de 283 et 284/ 2013 représentent la lecture de # 150 pages !!

Le présent post doit donc être considéré comme un appel à projets pour la constitution d’un groupe de travail au sein de l’association. D’une façon générale, il apparaît extrêmement nécessaire de clarifier nos compétences sur les frontières entre les intrants, les biopesticides, les produits phytosanitaires classiques, les fertilisants.....

Derniers articles

11 septembre, par Rédaction SNP

M2 I LS dans les 150 start-up...

.... qui vont révolutionner l’agriculture. Fiers de notre partenariat avec cette société pour la protection des palmiers.

9 septembre, par Rédaction SNP

SNP dans le BSV Corse

Fiers de constater que nos pièges multi funnel trap continuent d’être largement utilisés à plusieurs dizaines d’exemplaires associés à la phéromone proposée par M2 LS ( également cité pour la pyrale du buis).
Même en dehors des (...)

Edito

Edito d’âout 2020

2 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Dans la droite ligne de l’édito précédent nous préparons avec le webmaster et le trésorier l’assemblée générale de septembre à laquelle seront conviés par Internet les 64 membres à jour de leur cotisation.
Vous connaissez mes intentions : lever le pied mais ne pas tout lâcher..... on ne brûle pas à ce qu’on a adoré , tel est notre état esprit que nous retrouvons à une autre échelle en miroir dans celui Philippe (...)