Accueil > Progression des infestations > Bilan Sanitaire 2014 ZNA Aquitaine

Bilan Sanitaire 2014 ZNA Aquitaine

dimanche 14 décembre 2014 - Rédaction SNP

Bilan Sanitaire 2014 Zones non agricoles (FREDON AQUITAINE)
Le bulletin commence ainsi "L’année 2014 est marquée en Aquitaine, comme en 2013, par la progression du papillon palmivore sur les palmiers."   CQFD car le bulletin porte sur quatre maladies, neuf ravageurs, une plante envahissante. Et pendant ce temps, s’il est rappelé des mesures réglementaires dans le cadre de la protection des plants en circulation,

* on ne sait toujours pas si le PA va devenir un insecte quarantaine,

* le piégeage reste impossible et pour être en contact avec l’INRA il semble que faute de financement on soit très éloignés de la sortie industrielle de la phéromone d’appel de la femelle.

Bref, il n’existe aucun plan d’ensemble.

Selon nous la surveillance manque d’outils. En effet 28 pièges pour toute la région c’est assez ridicule. Rappelons que SNP a importé 100 pièges de Chine et à ce jour en a commercialisé la moitié....... Nous continuons de penser qu’il faudrait changer complètement les méthodes de recueil de l’information, en offrant des pièges à des particuliers compétents et intéressés chargés de recueillir l’ information et de la transmettre sur Internet. Nous sommes dans le droit fil du concept de citoyens chercheurs.

Pour le reste le document n’est pas inintéressant bien qu’à notre avis pas assez technique, trop factuel. Comme nous avons déjà eu l’occasion de le dire dans des posts précédents il faudrait trouver une formule associant le diagnostic et la préconisation de traitement. À défaut le dispositif perd beaucoup d’efficacité.

Derniers articles

19 mai, par Rédaction SNP

Newsletter - édition 34

Croissance respective des bambous grands adversaires des vis-à-vis....
http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2018/05/a-quelle-vitesse-le-bambou-pousse-t-il/

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)