Accueil > Progression des infestations > Bad news again ?

Bad news again ?

samedi 18 janvier 2014 - Rédaction SNP

Bon, restons zen, nous avons pris l’avis de Michel FERRY , surveillons nos importations, quid de cet antibiotique ? Trunk injection of course.

Restez Zen pas si facile on a changé le logo c’est une photo de lire l’article suivant

http://.zacharytoday.com/news-agriculture-lifestyle-health-wellness-columns/fatal-palm-disease-detected-new-orleans

Fatal palm disease found in New Orleans Posted : Jan 15, 2014 6:57 PM CET
Updated : Jan 15, 2014 6:57 PM CET
Posted By Brandon Rodgers, Digital Content Producer - email
© MGN Online
BATON ROUGE, La. (KNOE 8 News) – The fatal disease Texas Phoenix palm decline, also known as date palm lethal decline, has been positively confirmed on Canary Island date palms in New Orleans, according to LSU AgCenter plant doctor Raj Singh.
"Until recently, the disease has only been found in Florida and Texas," Singh said. The disease got its name from Texas, where it was first identified on Phoenix canarensis or Canary Island date palm in 2001. It is a fatal disease that rapidly causes decline and kills the infected palms, he said. The pathogen is known to cause decline in Canary Island date palm, edible date palm, silver date palm, wild date palm, cabbage palm and queen palm, said LSU AgCenter horticulturist Andrew Loyd. "The pathogen colonizes in the phloem tissue from where it spreads systemically to new plant parts," Loyd said. Scientists suspect the disease is spread by sap-feeding insects with piercing-sucking mouthparts, such as plant hoppers, psyllids or tree hoppers, Loyd said. However, the exact species of the insect vector is unknown. Symptoms of the disease start with discoloration of tips of the oldest leaves. Infected leaves then turn reddish brown to dark brown and eventually die. Palms infected with this disease exhibit a large proportion of discolored leaves in the lower region of the canopy, Singh said. The spear leaf dies and turns tan colored after approximately one-third of the lower leaves have discolored. "Infection on mature palms leads to premature drop of majority of fruits in a few days," Singh said. "Root rot may also occur in infected palms." Management of Texas Phoenix palm decline in infected palms is not possible, Singh said. "Symptomatic palms with dead spear leaves must be removed immediately, because they may serve as a source of the pathogen for the insect vectors to transmit the disease to healthy, susceptible palms," he said. Successful disease management in landscape where the disease is prevalent can be achieved by preventative treatment of healthy, susceptible palms with antibiotic oxytetracycline hydrochloride, Singh said. The antibiotic should be administered as a trunk injection every three to four months, he said. Accurate identification of this disease in the field is required for effective disease management. Other diseases and disorders of palms may produce similar symptoms, which can make it hard to identify the disease based solely on symptoms. "Samples from suspected palms can be submitted to the LSU AgCenter Plant Diagnostic Center for positive identification. But before anyone collects any samples, they should contact us," Singh said.

Réponse éclair de Michel Ferry qui nous précise :

Ce phytoplasme a été signalé aux USA depuis deux ou trois ans. Son traitement par injection est similaire à celui autorisé dans la lutte contre le lethal yellowing depuis de nombreuses années.
Cela fait une quinzaine d’années que la station Phoenix a recommandé au niveau international d’interdire les importations de plants de palmier en raison de la gravité de divers ravageurs et maladies qui touchent ces plantes. Selon Michel Ferry et son équipe les certificats phytosanitaires qui accompagnent ces plants , sauf pour les palmiers in vitro, n’ont aucune valeur ni scientifique ni même réglementaire : on ne peut légalement établir de tels certificats que si on dispose d’une méthode fiable pour détecter la présence d’une espèce nuisible. Ce n’est pas le cas. A titre d’exemple un dattier attaqué par le charançon rouge des palmiers ne montrera des symptômes de sa présence que de nombreuses semaines après avoir été infesté. De plus, il était matériellement impossible de manipuler les dattiers de 2-3 tonnes qui ont été importés d’Egypte de manière massive au début des années 2000. En France et plus généralement en Europe où sévissent deux espèces nuisibles de quarantaine, le CRP et Paysandisia, les palmiers sont accompagnés de passeports phytosanitaires qui n’ont pas plus de valeur que les certificats. Selon Michel Ferry, tout mouvement de palmiers devrait en conséquence être interdit, à moins qu’un protocole de traitement très rigoureux incluant l’injection d’insecticide leur ait été appliqués.
La responsabilité des administrations pourrait être légalement mise en cause dans la dispersion de ces deux ravageurs. Les administrations ont favorisé le commerce et l’intérêt de quelques uns au détriment du respect de la réglementation."

Nous pouvons qu’aller dans ce sens à moment où nous allons peut-être pouvoir livrer un combat systématique et systémique contre le charançon, il se serait vraiment judicieux de stopper pendant quatre ou cinq ans toute importation.

Dans un post précédent http://www.sauvonsnospalmiers.fr/ecrire/?exec=article&id_article=584 nous avions relevé que les Émirats Arabes Unis nous avaient appliqué la même punition

Derniers articles

18 novembre, par Rédaction SNP

Tous à Monaco.... le 15 décembre

Désormais régulières ces rencontres à l’initiative de la direction de l’aménagement urbain de la principauté * élaborées en collaboration avec Robert Catellana Listephoenix, l’association des Fous de Palmiers et SNP permettent de (...)

Edito

Edito , octobre 2017

2 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Depuis un mois nous avons réussi à mettre au point une position cohérente harmonisée avec les "Fous de Palmiers" vis-à-vis de l’administration centrale française, en particulier concernant une vision commune de l’éventuelle réforme de la réglementation en réponse au "lâchage" de la Commission Européenne. Nos deux associations ont convenu de conduire une campagne de communication sur ce sujet. Ensemble, nous (...)