Accueil > Documentation > Le Piégeage > Au Pays..andisia, Gratter c’est gagner...

Au Pays..andisia, Gratter c’est gagner...

vendredi 25 avril 2014 - Rédaction SNP

Brigitte Frérot chercheur INRA à l’origine de cette découverte par une équipe INRA/CIRAD nous a fait l’extrême amabilité de nous traduire l’abstrat de cet article en libre accès que vient de publier la prestigieuse revue


Journal of Insect Science

Nous en sommes d’autant plus ravis que nous avons un article en préparation de type : information scientifique pour les non-scientifiques sur ce sujet.

Le castniide, foreur des palmiers, Paysandisia archon (Burmeister) (Lepidoptera : Castniidae) est un papillon originaire d’Amérique du Sud qui est devenu un ravageur majeur des palmiers du pourtour méditerranéen. Les connaissances actuelles sur le comportement reproducteur de ce papillon diurne suggèrent l’intervention de signaux visuels et chimiques, en particulier la production d’une phéromone par le mâles au cours d’un comportement particulier de grattage. Généralement chez les Lépidoptères les phéromones émises par les mâles agissent lors du comportement de court et sont associées à des séquences comportementales complexes. Comme première étape pour comprendre le rôle de la phéromone mâle dans le succès reproducteur et pour décrypter les signaux échangés lors de la parade nuptiale, les différentes séquences conduisant à l’accouplement ont été enregistrées en vidéo et quantifiées. Pour distinguer les comportements qui conduisent à une approche d’un partenaire de ceux qui seraient impliqués à courte distance dans la parade nuptiale, les séquences ont été divisées en approches et interactions. Les fréquences des événement comportementaux ont été traités statistiquement par ANOVA non paramétrique, suivi par la construction d’un diagramme de flux. Pour 90% des observations, le comportement de court conduit à un accouplement au travers de séquences très variables qui ont été divisées en rapides et longues. Pour les deux catégories, les approches ont été réalisées par les mâles, mais dépendent des mouvements de la femelle, notamment des vols qu’elle effectue. Des différences comportementales significatives ont été observées après un premier contact lors des séquences rapides : le mâle s’accouple sans avoir présenté le comportement de grattage. Lors des séquences longues, les femelles présentent des comportements de fuite et les mâles augmentent la fréquence du grattage. La discussion prend en considération le possible rôle de la sécrétion des mâles, déposée lors du grattage, sur le choix du partenaire par la femelle ainsi que l’importance des stimuli visuels.

Abstract
The castniid palm borer, Paysandisia archon (Burmeister) (Lepidoptera : Castniidae), is a South American moth that in the last ten years has become a major pest of palm trees in the Mediterranean region. Current knowledge on the reproductive behavior of this diurnal moth suggests the importance of both visual and chemical cues, in particular the production of a male pheromone emitted during a specific scratching behavior. Male-produced scents have diverse functions in lepidopteran sexual communication but generally act during courtship behavior, leading to complex, stereotyped courtship sequences. As a first step to understand the cues involved in mating behavior and the role of male scents in male mating success, we quantified sequences of P. archon courtship behavior using video filming. To distinguish behaviors leading to an approach of both partners from those involved in short-range courtship, sequences were divided into “approach” and “interaction” phases. Quantifications and analyses were first made by non-parametric ANOVA analysis of behavioral event frequencies, followed by flowchart construction using transition matrix probabilities. In 90% of the observations, courting activities led to copulation, but successful sequences were highly variable and could be divided into two categories, “rapid” and “prolonged” courtship sequences. In both categories, approaches were performed by males but depended strongly on female movements, especially on female flights. The significant behavioral differences were observed after the first contact (i.e., interaction phase) where, in rapid sequences, males generally acceded to copulation without displaying scratching behavior. Conversely, in prolonged sequences, the female expressed evading behavior and male scratching frequency increased. The possible roles of male scent emission in female mate choice and the importance of visual cues in the mating behavior of P. archon are discussed.

http://www.insectscience.org/14.52/

Portfolio

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)