Accueil > Réglementation > Veille technologique > Attention propriétaires de palmiers en coulisse on s’occupe de (...)

Attention propriétaires de palmiers en coulisse on s’occupe de vous

mercredi 6 mars 2013 - Rédaction SNP

« Bras de fer autour des abeilles » (Courrier International)

ou comment se faire ......enfumer.

"Phorum Phyto 5 mars 2013

 Courrier International reprend un article du De Standaard (Quotidien Flamand). Tom Ysebaert, auteur de l’article, y expose les arguments de toutes les parties prenantes autour de la question de la protection des abeilles.

Toute la question est de savoir si les mesures envisagées par,la Commission Européenne sont pertinentes par rapport au risque théorique identifié par l’EFSA.

Pour les firmes, la réponse est clairement : non.

« Dans ses communiqués, Syngenta met en doute les conclusions du rapport de l’EFSA car les données sur l’utilisation des semences traitées n’ont
pas été prises en compte. Bayer estime que l’interdiction pure et
simple est “une mesure disproportionnée qui menace la compétitivité de
l’agriculture européenne”. Selon Fytopharma, la fédération
belgo-luxembourgeoise qui représente le secteur, c’est un “semblant de
solution
” au problème des abeilles. »

Pour certains groupes environnementalistes, les décisions envisagées ne vont pas assez loin.

Le buzz ne fait que rendre le débat plus émotionnel
« Le sort des abeilles préoccupe beaucoup de gens. Une pétition sur le
site d’Avaaz a attiré en 36 heures 2,5 millions de signatures. La sortie
en flamand du documentaire Des abeilles et des hommes est prévue le 20
mars. Si le film a du succès, le buzz n’est pas près de s’arrêter. »

La position scientifique :
Cependant, « le professeur Dirk de Graaf, spécialiste des abeilles à
l’Université de Gand, reste sceptique. (…) Selon lui, le parasite varroa
demeure le plus grand tueur d’abeilles. Il donne l’exemple de
l’Australie, où l’on utilise les néonicotinoïdes dans l’agriculture et
où il n’y a pas de varroa. La mortalité y est beaucoup plus réduite. (…)
“une interdiction aurait un certain effet, mais ne résoudrait pas
tout”. »

Les Etats Membres sont divisés sur la question. On risque d’aboutir à un blocage au Conseil des ministres de l’UE.

 

Ce que ne dit pas l’article, c’est que, pour résoudre la question, on pourrait aller vers la possibilité pour les Etats Membres d’accorder des dérogations temporaires.
Ceci ne satisfera certainement pas les environnementalistes. Pour les
producteurs, ceci signifierait des incertitudes, des difficultés pour
protéger les cultures, et des distorsions de concurrence
inacceptables et contraires à la volonté exprimée par l’UE d’harmoniser
la réglementation phytosanitaire. Pour les abeilles, les choses en seront-elles changées
"

Et nous, engagés dans le combat contre le charançon les risques de nous voir retirer notre seule arme phyto sont considérables. La défense de nos intérêts, du patrimoine des Français du sud de la France ne pèsent pas grand-chose par rapport à l’effet d’annonce attaché un moratoire de deux ans sur l’ensemble des néo-nicotinoïdes .

 Nous agissons, en saisissant le préfet du Var, les députés, le SRAL. Les organisations professionnelles agricoles vont également se saisir du problème.

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)