Accueil > Documentation > Le Piégeage > Attention au Bricolage...

Attention au Bricolage...

dimanche 7 mai 2017 - Rédaction SNP

http://www.nicematin.com/environnement/cet-azureen-a-trouve-une-solution-100-bio-pour-sauver-les-palmiers-de-la-cote-dazur-134632

"Cet Azuréen a trouvé une solution 100% bio pour sauver les palmiers de la Côte d’Azur"

 Oup’s ! pas même un conditionnel ! Pour une personne strictement inconnue dans la filière, qui n’a aucune existence sur Internet et se réclame d’un pays qui n’est pas particulièrement réputé pour avoir vaincu ce fléau. Tout ça nous laisse évidemment dubitatifs......

Certes, nous sommes tous friands de nouveaux procédés et de nouveaux produits pour aider à la lutte contre les ravageurs de Palmiers. Il faut cependant rappeler solennellement que la lutte contre le charançon rouge du palmier est obligatoire et qu’elle est régie par un arrêté ministériel du 21 juillet 2010, que ne pas s’y soumettre expose à des sanctions y compris pénales. Les particuliers et les collectivités concernées n’ont le choix qu’entre l’une des trois stratégies. Toute référence aux contraintes de la loi Labbé est sans objet puisqu’en matière de lutte obligatoire cette loi ne s’applique pas s’agissant d’un insecte dit de quarantaine ( ce qui n’est pas le cas comme nous le verrons le 31 mai du papillon paysandisia ou la lutte peut s’exprimer de façon plus souple ).

Cela signifie que tout nouveau dispositif doit faire l’objet d’un arrêté ministériel modificatif qui ne pourrait venir qu’en parallèle des stratégies actuelles et non alternative sauf à ce qu’il soit décidé une stratégie dite numéro 4. En l’état actuel de nos connaissances c’est tout simplement strictement impossible car aucun pays ne lutte contre le CRP avec le seul piégeage.

 Le président de Région en lançant son Appel à Manifestation d’Intérêt était parfaitement conscient de toutes ces contraintes. Il n’a pas souhaité engager des fonds régionaux pour promouvoir une stratégie plutôt qu’une autre mais évidemment il n’a pas dispensé les communes PACA d’appliquer la loi ! A la manière de la campagne des 100 fleurs il a souhaité que les communes fassent preuve d’imagination en proposant des projets qui par nature sont très contraints par la lutte obligatoire. L’espace est mince.....

Nous avons analysé en détail ce chemin critique dans le compte rendu de la réunion inaugurale du plan régional.

https://www.sauvonsnospalmiers.fr/plan-regional-de-lutte-seance-inaugurale.html?var_mode=calcul

 Que penser de l’idée proposée par Alex Panagos. Première objection : un vice rédhibitoire car elle implique la pose du piège sur le stipe lui même. Il y a quatre ans notre bonne ville de Toulon avait eu la même mauvaise idée. Ce qui nous avait donné l’occasion de publier un post assez sarcastique dans le style de la maison , où il est dit tout le mal que l’on doit penser de la pose piège sur le stipe. Nous avions fait une intervention auprès du SRAL, qui avait écrit à la ville et quelque temps après les pièges ont été déposés en tout cas ceux qui avaient résisté au puissant mistral !

https://www.sauvonsnospalmiers.fr/apres-les-hyerois-les-toulonnais.html

 Seconde objection:L’ampleur de cette installation, dans l’état actuel des textes est contraire à la réglementation qui prohibe le piégeage massif et n’accepte que le piégeage monitoring . Il est vrai que nous avons des discussions en cours avec le ministère pour trouver les voies et moyens d’un piégeage dit de contrôle qui viendrait au renfort des stratégies 1, 2, 3, mais ne saurait en aucune façon constituer une stratégie autonome. Il se dessine la possibilité d’un piegeage contrôle dans le cadre d’un plan de piégeage volontaire qui a déjà son acronyme PPV. l’esprit est en quelque sorte de contrôler le contrôle, de recueillir toute une série d’informations sur les captures, de les consolider et les analyser au niveau régional (FREDON PACA) et d’apprécier le rôle de ce piégeage dans la baisse de la pression infestatoire.

 Troisième objection : on ne comprend pas ce qui justifie l’installation d’un dispositif autant onéreux que disgracieux consistant à installer les panneaux solaires pour alimenter les grilloirs forcément très puissants un charançon rouge pèse 50 , 100 fois plus qu’un moustique ? On sait le bruit bien peu sympathique de l’électrocution d’un moustique on imagine celui d’un coléoptère comme le charançon rouge. Terrifiant !!!

 Quatrième objection : bien que nous ne connaissons pas exactement le produit, d’existence d’un grillage électrifié peut tout à fait avoir pour conséquence de griller tous les insectes qui volent autour du grillage.

 Cinquième objection : nuisances sonores, olfactives qui peuvent avoir un effet répulsif évident , nos piégeages actuels sont extrêmement silencieux, en il n’y a pas de battements d’ailes qui seraient des signaux d’alerte pour ses congénères. Quel intérêt, par rapport à un charançon qui se noie dans un réservoir rempli d’eau salée plus vinaigre et antigel en période de fortes chaleurs ?

Sixième objection : cette proposition ne vient pas combler une lacune dans le dispositif actuel : les Bucket trap et Picusan trap sont de bons produits . A SNP nous proposons un multi funnel trap ( on pourrait traduire piège multi entonnoir) plus phéromone M2 I life Science, suspendu environ 2 m aux branches d’arbres mitoyens mais suffisamment distants . Il constitue un véritable leurre, un faux palmier qui trompe le coléoptère puissamment attiré par la phéromone s’échappant des entonnoirs qui ressemblent furieusement à la couronne d’un palmier. Enfin ils sont trés sécure pour les humains et les enfants et .......les vandales. L’ensemble pour quelques dizaines de d’euros. Last but not the least ils ont un petit côté art contemporain installé dans le jardin de Versailles.....

 Nous terminerons sur une note d’inquiétude. En effet, le journaliste évoque clairement le plan régional de lutte et ses financements et il fait également une réflexion sur l’intérêt de fabriquer en France. Ceci correspond à un élément langage du plan regional, en l’occurrence sans aucune portée puisque les panneaux solaires n’ont jamais été fabriqués en France. Mais cela signifie pour nous que l’inventeur pense pouvoir bénéficier de ce plan. Ce serait  aberrant  compte tenu des arguments développés ci-dessus mais surtout cela se ferait au détriment des besoins urgents que l’INRA a fait connaître au niveau de deux dossiers le premier porté par le docteur Brigitte Frerot INRA Versailles concernant la phéromone du paysandisia, le second par le docteur Élisabeth Tabone INRA Sophia sur des trichogrammes oophages des pontes de nos deux ravageurs. Comment pourrait-on mettre en balance cet étonnant projet off shore et deux démarches scientifiques initiées par notre grand institut de recherche ? Revenons à notre titre, de grâce, ne jouons pas " les bricoleurs" ! 

 Le rôle et l’ambition de SNP qui est aux avant-postes de toute ce qui se passe dans le monde des ravageurs de palmiers en France et hors de nos frontières, est d’éclairer gracieusement les collectivités sur les projets qui ont le plus de chances de protéger leur patrimoine palmier.

Derniers articles

22 septembre, par Rédaction SNP

L’été du buis ravagé

Résumé de l’article de Jérôme Julien dans le lien horticole 09/17 272 , "pyrale du buis l’été ravageur".
Cette année, la pyrale du buis (Cydalima perspectalis) a confirmé sa nuisance considérable sur les buis des parcs et jardins (...)

22 septembre, par Rédaction SNP

Un ragoûtant court-métrage

https://youtu.be/f2mTjIvjv9o
Le scénario n’est pas très sophistiqué, le casting simplifié mais quelle leçon de diététique !!

17 septembre, par Rédaction SNP

Biodiversité & Patrimoine

BIODIVERSITE & PATRIMOINE Autoportrait de Claude Monet dans son atelier en 1884, à l’époque où il réside à Bordighera dont il dépeint les paysages (en cartouche).
La palmeraie historique de Bordighera remonte à la fin du (...)

Edito

Edito , août 2017

2 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
SNP n’était pas en vacances. Nous avons continué à améliorer le site par des corrections d’interface, la technologie "responsive" pour smartphones et tablettes et par une fonctionnalité multilingue. En parallèle par Mail Chimp nous avons lancé deux campagnes de News Letter. Une première vague de 300 envois à destination de nos adhérents et anciens adhérents et une seconde de 350 à destination de (...)