Accueil > Revue De Presse > Attention à la qualité de l’information....

Attention à la qualité de l’information....

mardi 14 avril 2015 - Rédaction SNP

Un peu tout faux le quotidien l’ indépendant des P-O pourtant épinglé par nous déjà ..... comme le papillon !! pas assez documenté.

Charançon Rouge du palmier lutte obligatoire arrêté du 21 juillet 2010 trois stratégies 1/ Bio 2 / Phyto 3/ Micro injection la meilleure la moins chère et plus écologique ce n’est pas plus compliqué....... Le produit Beauveria bassiana n’a aucune validation légale sauf pour le paysandisia archon.

Attention : la lutte contre le CRP est obligatoire il est impossible utiliser d’autres moyens croisés sauf à tomber sous le coup de la loi,

Depuis deux ans le ministère est incapable de légaliser une expérimentation du BB sur le charancon ne cherchez pas plus loin c’est de l’enfumage médiatique.

Ceci n’est pas un débat d’école : le Patrimoine est en danger et les finances locales pareillement. Ce "bio" ça ne marche pas son efficacité nématodes ou champignons est extrêmement loin des 100 %  et c’est beaucoup plus cher....... 800 € / an / 150 € /an pour Revive.

Tous les spécialistes le savent, compte tenu du degré élevé d’infestation les moyens bio actuels (nous disons bien actuels) ne parviendront jamais à contenir nos deux ravageurs. Il faut donc fonder toute éradication sur la stratégie 3 Micro injection molécule Benzoate d’émamectine dont la mise en œuvre est la plus écologique actuellement. Dans 5 ans , dans 10 ans d’autres procédés verront le jour. Ils seront certainement plus ciblés sur les ravageurs eux-mêmes. Mais en attendant il faut défendre son patrimoine avec des formules soutenables.

voici le texte de l’article 10/04/2015 L’INDEPENDANT
Attaques de charançon rouge des phoenix canariensis, phoenix dactyliferas, chamaerops humilis, trachycarpus fortunei sur Baixas

Après le terrible hiver de 1954, les jardiniers de notre département ont eu un engouement tout particulier pour les plantes exotiques et notamment pour les phoenix canariensis , trachycarpus fortunei et autres espèces de palmiers importées du sud de l’Espagne de l’Italie ou du nord de l’Afrique.

Or voilà déjà quelques années que des prédateurs eux aussi exotiques ce sont adaptés au climat du pourtour de la méditerranée (hausse des températures aidant…)

Paysandisia_archon_Nous connaissons bien maintenant le papillon paysandisia (paysandisia archon) gros papillon gris originaire d’Argentine et d’Uruguay

et introduit accidentellement dans le sud de l’Europe. Cet insecte pond des œufs au cœur des stipes des palmiers, les larves naissant de ces pontes sont blanches et assez grosses.

Ces dernière nourrissant du cœur des palmiers finissent par les tuer car il s’agit ici de monocotylédones et donc dès que la tige centrale est grignotée, voir coupée le palmier meurt.

charaonon-rouge.jpgBien plus grave, le charançon rouge du palmier ( rynchophorus ferrugineus) originaire

d’Indonésie est petit à petit arrivé jusqu’à nous par le Moyen orient, le Maghreb et l’Espagne.Il agit de la même façon.

Il a fait son apparition à Baixas ainsi que dans les autres communes de la plaine, son mode de reproduction est impressionnant ( une femelle pond entre 100 et 300 œufs qui donnent autant de larve destructrices de nos arécacées). La femelle pond tout au long de sa vie avec un pic de ponte au printemps, sa durée de vie est de 4 ans ! Imaginez les milliers d’œufs qu’elle a pu pondre !

Le problème est très sérieux et nous risquons de voir disparaître les plus majestueux palmiers de nos parcs , jardins et des chères promenades côtières !

Quoi faire ?

Le choix de son hôte se fait souvent par le repérage d’une blessure, ceci lui offrant une porte ouverte directement dans les fibres de l’arbre sans qu’il ait besoin de travailler durement à creuser lui-même ! Voilà pourquoi il est essentiel de protéger les tailles et blessures des palmiers, soit à l’aide de mastic cicatriciel, de goudron végétal, de colle, ou encore d’insecticide.

Les charançons sont attirés par l’odeur que dégagent les palmiers c’est pourquoi il ne faut plus tailler les palmes pendant la bonne saison mais plutôt réaliser ces coupes en fin d’hiver (février)

Traitements :

Il est impératif de faire appel à un professionnel agréé par les services de l’état (DRAAF). En bio :Nématodes Le nématode est un ver microscopique qui colonise la larve du charançon rouge et celle du papillon paysandisia archon.

La mort par septicémie tue avec 100 % d’efficacité, mais le ver ne survit pas à la mort de sa larve hôte. Il existe également un champignon pathogène le Beauveria bassiana actif contre les larves de charançon rouge et de Paysandisia archon. Un produit biologique à base de spores de Beauveria Bassiana peut être épandu sur le cœur de palmiers contaminant ainsi les larves des ravageurs qui meurent par septicémie. Le produit agit à la fois en préventif et en curatif.

Attention étant donné le caractère invasif de ces ravageurs une réglementation a été mise en place. REGLEMENTATION sur la lutte et le traitement du Charançon rouge du palmier : Le charançon rouge du palmier fait l’objet d’un Arrêté National sans cesse modifié pour s’adapter aux nouvelles méthodes de lutte.

Certaines dispositions deviennent alors obligatoires pour les propriétaires de palmier, qu’ils soient publics ou particuliers.

Rappel à la réglementation : arrêté ministériel de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt du 21 juillet 2010 (consultable sur légifrance.gouv.fr)

Art.1 chap 3 : Toute personne physique ou morale, publique ou privée, est tenue d’assurer une surveillance générale du fonds lui appartenant ou utilisé par elle et, en cas de présence ou de suspicion de présence de Rhynchophorus ferrugineux, d’en faire la déclaration, soit au service chargé de la protection des végétaux dans le département dont elle dépend, soit au maire de la commune de sa résidence qui en avise alors ce service.

les palmier à Baixas (1).jpgUne destruction du palmier infesté et condamné doit être faite dans les règles de l’art par un professionnel agréé.

Ces nuisibles nichés dans la stipe résistent au feu, au broyage…

Il est impératif de détruire les coléoptères avant d’évacuer les tronçons de palmier en déchetterie !

Numéro utile : fredon (04 67 75 64 48) pour vos déclarations de palmiers infestés

site de La Fredon :http://www.fredonlr.com/contact.html

Informations recueillies auprès de JF.Baeza responsable des services techniques à la mairie de Baixas .

 

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)