Accueil > COPILS CRP, RÉGIONAUX..FAO > Assises environnement PACA : debriefing

Assises environnement PACA : debriefing

jeudi 25 janvier 2018 - Rédaction SNP

Assises régionales de l’environnement, de l’énergie et de la mer : bilan et perspectives

 

Renaud Muselier, Président de la Région, et Maud Fontenoy, Vice-présidente déléguée en charge du Développement durable, de l’énergie et de la mer, ont réuni les acteurs du territoire vendredi 26 janvier à l’Hôtel de Région. Objectif : effectuer le bilan des Assises de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

Construire, ensemble, avec tous les acteurs du territoire, une nouvelle politique environnementale : c’était l’objectif des Assises de l’environnement, de l’énergie et de la mer lancées en 2016 par la Région.
Dès 2017, 21 actions concrètes ont été lancées, portant sur la réduction des déchets, la transition énergétique, la santé ou encore la protection de la biodiversité.

Nous nous avons des été particulièrement attentifs à :

 

 Programme complet en PJ.

De l’exposé de Delphine VITALI nous avons retenu un taux de consommation de l’enveloppe faible : 167 000 €/ 300 000 et un nombre relativement élevé de dossiers : 7 ce qui - a moins que les enveloppes soient renouvelées -laisse peu de place à de la recherche même appliquée. Nous allons demander à la région plus de précisions sur les dossiers retenus car nos adhérents sont naturellement très intéressés.

Pour la suite, on serait conduit à conseiller une plus grande concentration des fonds publics quand on sait que depuis 10 ans en dehors de l’AMM du Revive aucun nouveau traitement ou nouvelle pratique pratique n’est sur le marché et que les besoins en recherche de traitements de substitution aux phytosanitaires sont considérables.

 C’est la raison pour laquelle nous approuvons sans réserve, nous l’avions dit précédemment à nos interlocuteurs régionaux, l’annonce de la création dans le courant de l’année d’un comité scientifique. A cet égard la composition de la commission d’enquête ANSES (Cavem) permet de penser que des compétences scientifiques de haut niveau ne manquent pas surtout si l’on y ajoute celle de la SNHF (société nationale d’horticulture de France) et de l’Académie de l’Agriculture de France ou de celle du Biocontrole. On a en quelque sorte et c’est la chance de la France, l’embarras du choix.

Marc DUNCOMBE a ensuite présenté les grandes lignes de l’expérimentation de lutte intégrée mise en œuvre par le Parc National de Port-Cros et nous lui sommes reconnaissants d’avoir dans son ppt visé le rôle de SNP dans l’opération de mécénat au bénéfice de la palmeraie Miramar propriété du PNPC.

 L’ importance du sujet justifie qu’on y consacre un post séparé sous quelques jours.

 

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)